//The Dodoz//

C’est prise d’un élan de confiance en l’avenir, en moi même et en les autres (oui je suis comme ça moi) que je me suis dit que ce serais cool, avant le festival de BEAUREGARD, de faire un article par groupe et de dire ce qu’on en pense, tout ça tout ça.

Commençons donc modestement par un rapide point THE DODOZ (avec un Z, parce qu’avec un S c’est vachement bien aussi mais c’est pas le sujet). En effet, il parait évident pour Je ne suis pas une fille (JNSPUF! pour les intimes) de parler des auteurs de Do you like boys (extrait de l’EP DYLB).

Comme ni leur nom ni leur langue chansonesque ne l’indiquent : ils sont de Toulouse et ils le disent tout le temps (parce que les gens de Toulouse ils disent tout le temps qu’ils sont de Toulouse). Le groupe est composé de deux jumeaux et d’un de leur amis qu’il ont rencontré en faisant du skate ainsi que d’une chanteuse/bassiste pouvant être aussi cool qu’énervante quand elle s’y met, car c’est peut être le seul vrai problème chez The Dodoz, c’est que Géraldine se met de temps en temps à faire le même bruit que la chanteuse de Superbus.

Mais outre ce léger souci, les 5 chansons qui tournent sont forts honorables, ils sont apparemment respectables en live, mais surtout, et c’est capital, ils sont amusants en interview et jouent dans des endroits à la con. En plus la couverture de leur EP, elle est drôle. Oui je sais, je suis très pointue dans mes analyses.