C’est décidé, j’arrête les titres nuls.

Mettons nous d’accord tout de suite : The Kabeedies, dont il sera ce soir question après avoir été procrastinés sans fin dans ma pure tradition personnelle, n’ont absolument rien d’original. Ils sont 4, sont anglais, ont une chanteuse dans la droite lignée de la pop anglaise post-Lily Allen  (Florence Welsh, Little Boots, etc.) ainsi qu’un trio instrumental des plus classiques : basse, guitare, batterie. Leur son ressemble d’ailleurs à ce que ferait Kate Nash si jamais elle décidait de se mettre à chanter dans Operator Please : une pop dynamique, fraîche, sucrée et ultra-enfantine.

Pourquoi donc s’intéresser à ces jeunes gens, a priori trop banals et trop influencés pour être honnête? Tout simplement parce que les Kabeedies ont sorti récemment leur debut album Rumpus, et qu’il a été injustement laissé de côté par une trop grande majorité de gens. Certes il n’est pas d’une technicité musicale à vous couper le souffle, mais il reste une incroyable collection de petits singles (2 minutes de moyenne) tous plus sympathiques les uns que les autres. Autre chose qui mérite l’intérêt voir le respect : leurs harmonies à trois voix, d’autant plus surprenant que l’on attendait pas plus des Kabeedies qu’un refrain agréable et un chorus entraînant.
Sur ces sympathiques considérations, je vous laisse comprendre avec ces deux chansons pourquoi ils ne se sont pas encore fait détroner dans mon compteur iTunes par I Felt Stupid des Drums et plafonnent quand même à plus de 100 lectures (cumulées sur tous leurs petits singles) :
– We Make Our Own Adventures_
– Palindromes_

Sinon, il y aussi ceci que je trouve vraiment bien en ce moment :

Sky Larkin – Fossil, I
The Leasure Society – Save It For Someone Who Cares

Coming soon, une playlist spécial Suède (yiha) !