Quand Andersen s’en mêle.

“ J’attendais en vain, Que le monde entier m’acclame “

Benjamin Biolay… Benjamin Biolay… Par où commencer…

Les gens qui n’aiment pas Biolay ne connaissent pas Biolay car on ne compte plus les idées reçues sur le bonhomme. Ne pas aimer Biolay c’est ne pas aimer Gainsbourg, Bashung, Damon Albarn, l’Olympique lyonnais et beaucoup d’autres.

BB bouge aussi mal qu’il songwrite bien. Le 23 janvier dernier, de retour sur mes terres natales, j’assiste à un concert de rodage pour le Casino de Paris à venir (du 4 au 6 février) et je vois se traduire devant moi la dialectique Biolay : on est en province, 1/3 de vieux qui pensent que BB fait de la variét’, 1/3 de familles + gosses et 1/3 de bobos branchés ni trop jeunes ni trop vieux (ceux qui rempliront le Casino de Paris).

Le problème c’est qu’au bout d’une heure on a plus l’impression de voir Archive qu’un chanteur de variét’ ( à ce sujet voir le lien pour un duo ) Biolay c’est trois types de chansons sur scène : des mélancoliques, seul au piano – tout le monde aime – des balades pop – les vieux bof bof et les parents cachent les yeux de leurs enfants car BB fume sur scène : Hou… le rebelle – et des délires trip-hop torturés guitares saturées : les vieux ont les yeux écarquillés, les mains sur les oreilles en pleine crise d’épilepsie.

Trois dates à Paris c’est le signe que le succès de BB n’est pas que critique et professionnel (parterre de guest à Paris) mais aussi public, cela pour la première fois : le vilain petit canard était un cygne ? La Superbe est disque d’or trois semaines après sa sortie (50 000) ce qui récompense l’un des meilleurs albums de 2009.

Pour décrire BB et convaincre les réticents, autant faire une sorte de compte rendu du live de Villeparisis (et oui ça vend du rêve) ce qui permettra de donner une playlist en même temps. Les chansons jouées étaient extraites des trois précédents albums (ça tombe bien vu que je connais ces trois là) et donc se divisaient grossièrement entre les trois catégories évoquées précédemment.

CQFR de BB :

La Superbe

Dernier album, donc privilégié au concert, d’ailleurs vu le poids du bébé de BB (22 pistes) les chansons jouées auraient toutes pu venir de cet opus. Que retenir de cet album ou plutôt que jeter ?
Pas le single éponyme en tous cas, la meilleure chanson francophone de l’année 2009 à mon avis. L’un des titres qui dès les premières notes de violon, fait réagir la salle entière.
Pas les trois tubes pop que sont Prenons le Large, Assez Parlé de Moi et Lyon Presqu’île (hommage flamboyant à la ville où il a passé son enfance et d’où viennent tous les – super – musiciens qui l’accompagnent, vivement que l’OL reprennent ça dans les tribunes, on peut toujours rêver…).
Pas non plus Sans Viser Personne qui tirerait des larmes à un rocher.
Enfin, le dialogue par post it interposés Brandt Rhapsodie en guise de conclusion, extrait de l’album en duo avec Jeanne Cheral mais joué sur scène avec sa harpiste ( et oui une harpe… La classe… )

Trash Yeye

Passons à Trash Yeye (Quel drôle de titre me direz vous ?).
À mon très humble avis, le meilleur album de Biolay, il est donc dur de faire une sélection je ne vous le cache pas. Très mélancolique, ça respire pas la joie de vivre : nostalgie, déceptions amoureuses etc.
Le très sombre Regarder la Lumière qui devient très rock sur scène et paradoxalement le beaucoup plus lumineux et désabusé Qu’Est-Ce Que Ça Peut Faire (“Il y a cette lumière, qui ne s’éteint jamais “). Le single Dans la Merco Benz devient vite dans la ” Sarko Benz “, la ” Ramayado Benz ” etc. Je ne peut m’empêcher de citer Rendez-Vous Qui Sait qui n’a pas été jouée… Mais si vous ne devez garder qu’une seule chanson de Biolay c’est celle-la pour moi.

À L’origine

Enfin quelques chansons tirées de l’antépénultième album de BB. Un À l’Origine titanesque de dix minutes, guitare et basse en folies, l’homme à la casquette qui s’occupe des claviers (et d’un drôle d’instrument électronique que je n’avais jamais vu en action : ça se joue avec les deux mains aux dessus de capteurs, une main l’intensité, l’autre rythme et harmonie ou quelque chose du genre) est en furie.
C’est à ce moment là que la salle est en décalage avec l’artiste : dommage… Ce sera le Casino de Paris la prochaine fois je l’espère (avec une salle remplie de guest : Nagui, Aznavour, Zazie, etc. ).
Même si tu Pars : le redoux avant la tempête… Mes deux préférées de cet album : pour les amateur de rock Ma chair est Tendre et L’Histoire d’un Garçon et ses paroles traumatisantes :

” Non ! est le premier mot que j’ai su, quand j’ai vu que j’étais un garçon, et que ma mère était déçue, et que mes cheveux n’étaient pas blonds, et quand je me suis aperçu que ce n’était pas ma vraie maison, j’ai su passer inaperçu, Écoutez l’histoire d’un garçon… “

Voilà si vous n’aimez toujours pas Biolay après ces écoutes et que vous le mettez toujours dans le même sac que Delerm (contre qui je n’ai pas grand chose en fait), sachez qu’au détour d’un morceau quelques accords de Gorillaz viennent pointer le bout de leur nez. Mine de rien.

À la revoyure pour de nouvelles aventures et Vive BB ! ( Benjamin Biolay bien sûr… ).


Benjamin Biolay / Archive (Hotel Particulier – Gainsbourg)


La Superbe – Benjamin Biolay

Benjamin biolay – rendez-vous qui sait (live)