Un article nationaliste.

L’heure est grave : le libellé découverte est en déperdition. Pourtant c’est pas faute d’écouter des nouveaux groupes. Mais rien qui vaille la peine que l’on se batte pour faire connaître, parce que bon on est mainstream quand même à JNSPUF (même si on se soigne).
Alors je me suis dit qu’il vaudrait le coup d’aller faire un tour du côté de la Manche où on reste bloqués jusqu’à nouvel ordre (comprendre la France). Le problème est qu’ils sont soit nuls, soit très peu connus. Ou du moins c’est l’idée la plus répandue, qui se comprend une fois qu’on a cité dans la même phrase les Shades et Quadricolor. Bref, il y a comme un genre de discrimination pas joli joli à l’égard de la “scène française” (rien que le nom du truc me donne envie de me jeter par la fenêtre par exemple), qu’on ne juge pas suffisamment crédible, et incapable de faire aussi bien voire mieux que les britanniques, les américains et les suédois.

Alors, l’idée c’est de commencer par écouter ma découverte du jour, qui s’appelle Appletop, qui vient du PACA, et qui est quand même une bonne grosse claque dans la tronche. Il n’y pas chez eux ce petit côté agaçant qu’on trouve souvent chez les Français, l’impression de forcer le trait, un manque de naturel criant dans le songwriting, parfois du à l’anglais hésitant, mais pas que malheureusement.
Toujours est-il qu’écouter O M A R ou firekids #1, c’est comme écouter The Drums défoncer leurs planches de surf, déclarer la guerre des gangs mancunienne sur la montagne Sainte-Victoire. Le contraste est génial, jouissif même.

Les angevins Misty Socks se débarrassent eux de leurs tics de frenchies énervants par un échappatoire plus fréquent, un genre d’hédonisme dance plutôt facile, mais très rafraîchissant. Peu de groupes aujourd’hui peuvent se targuer d’un chorus imparable comme celui de Pavement. Pas mieux que les Anglais mais au moins aussi bien.

Concrete Knives nous annonce en guise de single un Time For Disco pas tout à fait dans l’ère du temps (sauf pour mes voisins restés bloqués dans les années 80) qui résume l’univers  de ce groupe également français et le vivant également bien. Des sonorités proches de l’orgue Hammond emblématique du reggae des 70s croise aussi bien des rythmiques pop minimales des 00s que des harmonies 60s. Si on y ajoute des guitares dans la lignée britpop 90s, on a fait le revival des courants chouettes du XXe siècle mais on a surtout découvert des morceaux très doux et optimistes comme les vacances de printemps. 

Bon et Greenwood, t’es gentil, je sais que tu vas lire ça, donc tu m’explique ce que tu trouves au nouvel album de Foals. Et merci Ouest France pour les belles photos.

2 thoughts on “Un article nationaliste.

  1. J'ai vachement envie d'aller faire danser les Anglais moi ! :)
    Ben merci de parler de nous en tout cas, et de nos supers potes les CK avec qui on a joué samedi à Paris.
    Clémentine (Misty Socks)

  2. C'et un plaisir, surtout pour des gens qui prennent le temps de lire ce blog ! :)

Comments are closed.