2010 en musique. (Partie 1)

Greenwood

Alors que reste-t-il de 2010 quand on arrive au mois de décembre ? En fait on se souvient pas trop… Mais heureusement, la liste de lecture “sorti en 2010” que tu t’étais ingénieusement créé au début de l’année vient te sauver (car oui tu es du genre à anticiper !) et te rappeler que oui ça c’est bien sorti en 2009, t’arriveras pas à le caser dans ton bilan de fin d’année… Alors c’est vrai que comparé à 2009 et tous ces grands noms qui résonnent encore comme des évidences aujourd’hui (Animal Collective, Grizzly Bear, Passion Pit ou Phoenix) on se demande si fin 2011 on pourra donner aussi spontanément une liste aussi longue d’albums vraiment marquants. 2010 est pour moi une année très homogène, avec un peloton important de bons voire de très bons albums mais qui manque peut-être d’un groupe de prétendants capable de détrôner l’album qu’on avait déjà mis dans le haut des classements avant de l’avoir écouté. Année difficile également pour les groupes français… pas grand chose en vue de mon côté à par peut-être Syd Matters…

Pour poursuivre sur la métaphore cycliste, on est un peu au début des années 2000, déjà au mois de juin tu sais que Lance Armstrong va gagner le Tour de France. Alors j’espère que l’avenir me contredira et que l’année prochaine à cette époque je regretterai “ces albums mythiques sortis en 2010 qui auront révolutionné ma vision de la musique”… En fait nan car ça voudrait dire que les albums de Radiohead, Coldplay et Guillemots (The Strokes ?) que nous réserve 2011 n’ont pas été à la hauteur ; après tout, on sait déjà que Radiohead va gagner le Tour de France en 2011…

Cassius

Bon. L’heure des bilans approche, petit rituel de blog en blog, chacun y va de son petit bout d’HTML pour rédiger le classement ultime synthétisant parfaitement l’année musicale 2010. Certes. Mais je pense aussi personnellement que c’est important de rappeler le fait qu’un blog reste quelque chose de forcément influencé, parcellaire, et surtout extrêmement subjectif, et qu’en conséquence, le meilleur top des blogueurs, tout comme celui de Pitchfork, des Inrocks, ou quoi, reste toujours frustrant, décevant, parce que ce n’est jamais celui souhaité. Désolé, mais celui de JNSPUF! n’échappera pas à la règle.

On a aussi beaucoup lu que 2010 avait été une année de merde en musique, que finalement peu d’albums marquants étaient parus, que c’était le signe de l’essoufflement de l’industrie du disque, etc. C’est toujours un peu compliqué d’avoir du recul sur une année, mais je tend à penser que le problème vient plus du fait que les albums ont une durée de vie plus courte, à cause justement de la profusion d’albums trouvables en mp3 en quelques clics. On a cru rêver quand on s’est penché un peu sur les albums parus en 2010 histoire de faire cet article, et se souvenir que Vampire Weekend est sorti la même année que MGMT ou Deerhunter.

On peut juste remarquer que contrairement à 2009 qui était beaucoup axée sur la découverte avec énormément de premiers disques, 2010 nous fournit beaucoup de deuxième disques, ce qui pourrait expliquer le vide musical ressenti, car on sait combien le cap du deuxième album est un moment musical bien réel dans la vie d’un groupe. Malgré tout des disques marquants, il y en a comme tous les ans, et des disques cultes, je pense qu’il est tôt pour le dire mais j’ai plutôt confiance.

A JNSPUF! on s’est donc un peu creusé la tête pour tenter de montrer ce qu’on peut retenir de cette année, et plutôt que de faire un classement pur et dur, on a rangé nos albums en 4 catégories qu’on vous présentera successivement jusqu’à la fin de l’année.


Comme c’est toujours plus facile d’être de mauvaise foi, on va commencer par vous présenter une série d’albums qu’on a pas écouté, mais qui ne nous donne franchement pas très envie de le faire.


J’ai pas écouté et ça me dit moyen.

Greenwood





Kanye West My Beautiful Dark Twisted Fantasy
Je n’en peux plus de Kanye West, d’ailleurs j’aurais peut-être mieux fait d’écrire un article dessus… mais je vais me défouler ici. Quand je vois que Rolling Stone le met en meilleur album de l’année et que les Inrocks titrent non seulement : “Kanye West : grandiose” mais qu’ils en rajoutent une bonne couche “Ce cinquième album de Kanye West ne révolutionne pas le hip-hop : il s’occupe aussi, dans toute sa grandeur, de la pop-music” là c’est vraiment trop… J’ai essayé Kanye West comme tout le monde, j’ai écouté 808s & Heartbreak, oui c’est pas mal enfin bon c’est pas non plus folichon, le vocoder ça va cinq minutes c’est surtout pour cacher son absence de voix depuis que sa nouvelle lubie c’est de chanter et pas seulement de rapper… Dire d’un mec avec une chaîne or massif et des lunettes de soleil en hiver qu’il révolutionne la musique je peux pas… Les Beatles ont révolutionné la musique, Joy Division a révolutionné la musique, Radiohead a révolutionné la musique, Kanye West n’a rien révolutionné du tout… J’espère qu’au Panthéon de la pop il ne côtoiera pas ceux qui ont vraiment fait évoluer la musique… Nan j’ai pas écouté Kanye West et ça me dit moyen…



Fool’s Gold Fool’s Gold
Ces gens ont vraiment l’air gentil, mais voilà je peux pas, j’ai écouté leur single mais la pop chantée en hébreux j’arrive pas à les prendre au sérieux. D’ailleurs le côté musique traditionnelle revisitée pop m’emballe jamais vraiment ça me rappelle la radio russe… Alors j’ai pas écouté Fool’s Gold et ça me dit moyen.



Sufjan Stevens The Age Of Adz
J’ai un peu loupé le train Sufjan Stevens, je suis convaincu que contrairement à d’autres, il amène quelque chose à la pop-music mais ce qu’il fait ne me touche pas personnellement, j’ai beaucoup de respect pour lui mais j’ai pas écouté le dernier Sufjan Stevens et ça me dit moyen (malheureusement).



Young Michelin
Un petit groupe français gagnant du CQFD 2010, on verra dans un an si on en parle encore parce que pour le moment ça reste un peu trop hype pour mon esprit fort étroit donc j’ai pas écouté et ça me dit moyen.

Cassius


Wavves King Of The Beach
Ah l’ami Nathan Williams. Branleur de première, influences Beach Boys par trop évidentes, pop songs passées à la moulinette 4 pistes sursaturée, il est facile de critiquer Wavves. Pourtant, j’avais bien aimé quelques chansons de son premier album (No Hope Kids notamment), et j’adore son son pourrave, mais King Of Beach ne m’attire pas vraiment. Une formule trop répétitive sans doute, se contenter d’une ou deux chansons suffit peut être ?



No Age Everything In Between
Je me ne suis jamais vraiment penché sur le cas No Age, juste quelques écoutes qui ne m’avaient franchement pas emballé, trop abstrait je trouve. Je suis pas définitif, mais j’ai pas de motivation particulière pour écouter leur deuxième disque.



Hot Chip One Life Stand
Leur dance music un peu bancale ne fonctionne pas très bien sur moi je pense. J’avais bien aimé leur single, mais j’ai jamais eu vraiment envie d’écouter tout l’album. J’étais déjà un peu passé à côté de Made In The Dark (à l’exception de Ready For The Floor bien évidemment). Et puis je refuse de rendre le geek cool.




Charlotte Gainsbourg IRM
Oui c’est un album sorti fin de l’année 2009, mais on nous a tellement rabattu les oreilles en 2010 avec cette chose (qui tombait à deux semaines près pour Noël l’an dernier, hasard ? je ne crois pas…) qu’il me fallait pousser moi aussi mon coup de gueule contre ce disque chiant, surproduit, qui minaude en tentant de masquer le vide de sens par des duo inutiles qui galèrent de surcroît à mettre en valeur quoi que ce soit dans les chansons. Le single était aussi ennuyeux que le disque précédent 55:55 alors je n’attend pas grand chose du reste de l’album. J’aime Radiohead, je ne suis donc pourtant pas très regardant sur le dynamisme des compositions pop en général, mais à ce point là c’est insupportable. J’ai pas tout écouté et ça me dit vraiment pas du tout. Bon sinon, ramenez le paquet de stars indie les gars, il va falloir faire mieux pour le prochain ! Qui se porte volontaire ? Carla Bruni pour un duo spécial maison de retraite peut-être ? “Oh la la so french, Gainsbourg, Paris, la baguette et le vin rouge !”

Marion



Klaxons Surfing The Void
J’ai jamais aimé la new rave, j’ai un peu essayé me sentant coupable de passer à coté mais non, rien à faire : c’est moche et c’est même pas drôle, les Klaxons en tête.
Mais alors que je me réjouissais de l’extinction de la chose, les revoilà. Et bah c’est pire qu’avant, les extraits que j’ai entendu (et non pas écouté) m’ont appris qu’ils ont rajouté des guitares US dégoûtantes. Donc non.


Coco Rosie
Grey Oceans
Je les aime bien ces filles, c’est foisonnant, bizarre, et constamment entre le génial et l’inaudible. Mais la pochette du nouvel album me fait beaucoup trop peur. Et j’ai cru comprendre qu’à l’intérieur c’était pas mieux.



She & Him Volume 2
Ils sont très jolis, leur musique l’est probablement tout autant mais c’est pas possible, c’est de la décoration et rien de plus. Pas besoin de ça.

4 thoughts on “2010 en musique. (Partie 1)

  1. Moi j'pense que
    Greenwood a tort de ne pas avoir écouté Kanye West. Même si le personnage mégalo est.. antipathique, il faut avouer que cet album est canon.
    et
    par contre, Marion a très (trèstrès) bien fait de ne pas avoir écouté l'album des Klaxons. ;)

  2. Doublement pas d'accord. Il va y avoir du fight sur le classement de l'année, oh yeah.

  3. C'est clair ! J'avoue être un peu psychorigide sur Kanye mais je supporte plus les superlatifs à son sujet…

    Par contre Klaxons j'adhère avec H…

    Et en effet yaura du fight autour de certains groupes…

Comments are closed.