Moyen de locomotion.

Après leur concert au Sambre, JNSPUF! a réalisé l’interview sauvage de The Automators. Le problème majeur de cette interview réside essentiellement dans le fait que les 4 gars refusaient systématiquement de parler de musique, ce qui peut s’avérer gênant, mais en fait on finit par s’y faire au final. Les prénoms ont aussi été mis au hasard, parce qu’il est impossible de mettre un prénom sur une voix quand personne ne s’est présenté. Mais on a fait en sorte d’avoir une certaine cohérence des dialogues quand même, on est professionnels jusqu’au bout à JNSPUF!.

( édit de Marion : Précisons tout de même que les interviewers ont un peu improvisé l’affaire et avaient quelques bières derrière eux, d’où le caractère hasardeux de la chose, on est professionnels jusqu’au bout à JNSPUF. )



JNSPUF! : Salut The Automators ! Vous jouez ce soir aux Bars en Trans, est-ce que vous considérez ça comme un tremplin futur ?

Hugo (Guitare/chant) : Bah si on était en roller ou en vélo, pourquoi pas, mais en l’occurence on est en voiture, donc c’est un peu compliqué.

JNSPUF! : Vous pourriez vous présenter un peu, dire d’où vous venez, depuis combien de temps vous faites de la musique tout ça ?

John Henry (synthés) : On vient de Bordeaux.

Guillaume (basse) : On fait de la musique ensemble depuis un peu moins de deux ans, mais on avait tous des projets musicaux différents avant de faire partie de The Automators.

JNSPUF! : Et à votre avis, pourquoi est-ce que The Automators a plus de succès que les autres ?

Will (batterie) : Je sais pas du tout, mais c’est pas pour autant qu’on arrête nos autres projets.

JNSPUF! : Dites lesquelles, on mettra des liens vers les myspace, vous vous ferez plein d’amis, ce sera merveilleux.

JH : Moi je fais partie de Sofian Mustang, et j’ai un autre projet hip-hop qui est pas encore démarré mais qui ne devrait pas tarder.

Will : Day Of The Fisherman, un groupe de hardcore, et Up Yours un groupe de stoner.

JNSPUF! : Quelles seraient vos influences musicales ?

Guillaume : Le sex-symbol. Dès qu’il y a deux gouttes de sueur, ça y est. Le sexe et l’argent, ouais, c’est cool.

JH : C’est ça, finalement, c’est ce qui régit nos vies à tous.

Hugo : C’est là d’où on vient j’ai envie de dire.

Will : Moi mes influences c’est Hugo.

Guillaume : Ouais ouais moi aussi.

JH : Pareil.

Hugo : Moi c’est mon sexe. Tous les jours je le regarde, et je me dis putain quelle chance quoi. Je me dis vraiment que j’ai une Ferrari entre les jambes.

JH : Mais tu l’utilises plutôt comme une 2CV, comme une Twingo de 85, comme un vieux break dégeulasse.

JNSPUF! : Vos vraies influences musicales ?

JH : Sérieusement ? Ho bah Henri Dès, les Rita Mitsouko.

Guillaume : On devait pas reprendre Angie d’ailleurs ?

Will : Si si, on avait bossé les arrangements et tout, mais on a arrêté de la jouer en repet’.

Hugo : On l’a enregistré maintenant, mais c’est juste qu’elle est pas géniale quoi. Elle est moins bonne que l’originale.

JH : Ouais, elle est pourrie ta question !

JNSPUF! : Ok, alors du coup ça serait quoi pour vous la bonne question à poser maintenant ?

Will (aux autres) : Combien vous mesurez ?

Guillaume : Moi, 1m74.

JH : Moi 1m69, c’est mon chiffre porte-bonheur en plus.

Hugo : 1m79 et demi.

JNSPUF! : Vous pouvez nous parler un peu de votre single I Feel Like A Machine ?

Hugo : J’ai le droit de le dire les gars ?

Tous : Bah ouais !

Hugo : C’est une chanson que j’avais composé il y a longtemps, quand le groupe n’existait pas encore. Je l’avais filé à une association qui organise des concerts sur Bordeaux, les mecs avaient appréciés, et du coup on a monté le groupe.

JNSPUF! : Vous avez monté le groupe uniquement pour cette chanson ?

Will : Quasiment oui.

Guillaume : Le fait de faire ça comme ça nous a pris beaucoup moins de temps. On a pu avancer très vite, parce que Hugo avait déjà des chansons de prêtes.

JH : En deux mois on a monté le groupe.

JNSPUF! : Attention, c’est l’heure de la question pourrie …

Will : Oh ouais génial !

JH : Elle est pourrie ta question ! Attention, jingle de la question pourrie : TADANDAN DAN !
JNSPUF! : … D’où vient le nom du groupe ?

Will : On l’a appris il y a pas longtemps.

Hugo : Oui, c’est normal, je vous l’avez pas dit. J’ai été un peu dictateur sur ce plan là j’ai imposé le nom du groupe. On nous demande souvent si ça vient de Dan The Automator, un producteur de hip-hop. Mais en fait non, ça n’a rien à voir, c’est juste un type que j’ai croisé en vélo, qui avait marqué Automatic ou Automator derrière. Je crois que c’était Automatic d’ailleurs. C’est venu de là. Avant y’a eu pleins de propositions de noms, Fingertips, Astrolab, mais j’étais pas convaincu, Automators ça m’a semblé bien.

JH : Et si on changeait de nom d’ailleurs ?

JNSPUF! : Si vous changiez de nom maintenant vous vous appelleriez comment ?

JH : Paye ton téton.

Guillaume : Moi piscine ! Vraiment.

Will : Up Yours, je trouve que ça claque, mais c’est déjà pris. iPhone. Carotte rapées. Non quarante rapés.

JNSPUF! : Est-ce qu’il y a des groupes qui vont ont marqué aux Bars en Trans ?

Hugo : Gush, qui sont vraiment bons.

Will : Up Yours.

JH : Marvin.
Guillaume : Johnny.

Des inconnus qui s’incrustent comme dans la quasi-totalité de nos interviews : Crane Angels ! Iggy Pop !

JNSPUF! : Le mot de la fin ?

JH : Paye ton téton !

Guillaume : Piscine.

Hugo: Allez écouter notre CD ! Vous avez le droit de pas aimer par contre.

Propos recueillis par Marion et Morgan (qui avait une application pour ça). On dit merci à Cassius pour la retranscription. Même s’il aurait pu ajouter (rire gras) ou (gloussement) entre chaque répliques.

 

One thought on “Moyen de locomotion.

Comments are closed.