Tropical Feel.

Il y a quelques mois de cela, Greenwood avait introduit sa chronique de l’album de Yeasayer sur le thème de la post-psychédélico-sidérale pop. Pas franchement vendeur comme nom de genre,  il avait toutefois le mérite de brasser large en tentant de synthétiser tout ces nouveaux groupes d’influence psychédélique qui avait ressorti du placard les bon vieux synthétiseurs (justement). Animal Collective, Empire Of The Sun, Yeasayer donc et bien entendu MGMT. C’est intéressant d’ailleurs de voir que c’est un phénomène qui semble beaucoup plus fort aux Etats-Unis (à l’exception des tarés anglais de Late Of The Pier, plus proche malgré tout de l’esprit punk que hippie à mon humble avis), comme si la terre des Indiens d’Amérique avait porté ce courant (oui oui). 
Tout ça pour dire que ma découverte de la semaine ne fait pas exception à la règle.

Car c’est bien de New-York que nous viennent NewVillagers, et on retrouve toute cette filiation indie et hippie dès les percussions introductives. De toute manière, des américains qui trimballent leurs synthés dans la jungle tropicale pour un effet groovy irrésistible, c’est quelque chose de plutôt très appréciable. Si on devait réaliser un clip pour vous expliquer notre concept de train du bonheur, on ferait surement quelque chose du style.

One thought on “Tropical Feel.

Comments are closed.