Tremendously patriotic.

Comme l’a justement souligné Greenwood dans son article précédent, l’an prochain, nous serons bel et bien forcé de délocaliser JNSPUF! en Ecosse et en Suède, deux grandes terres musicales aussi diverses qu’intéressantes. C’est pas trop dans nos habitudes de raconter nos vies comme ça, mais il faut reconnaître que lorsque tu te rends compte que tu iras passer un an dans un pays que tu ne connais quasiment pas, ça change beaucoup de choses. A commencer par ce que tu écoutes au quotidien. Coïncidence ou non, je vous fais un petit horizon de ma playlist écossaise du moment. Ca valait le coup de vous faire patienter un peu non ?

Mogwai – Hardcore Will Never Die, But You Will

Un disque tellement bon qu’on en oublierait presque que Mogwai officie depuis déjà 16 ans, 16 ans de bonheur musical, de concerts surpuissants, de chefs d’oeuvres réguliers. On sent le groupe apaisé, quelque chose d’assez nouveau pour un groupe à l’univers aussi torturé. Il parvient même à se libérer des sacro-saintes structures post-rock pour lorgner du côté du krautrock et faire parler son imagination et son originalité. Le tout pour nous offrir leur meilleur contraste : la pureté atmosphérique contre la saturation brute. On ne sait pas franchement si ce disque ne mourra pas, mais il aura sans doute une longévité assez extraordinaire.

Sons & Daughters – This Gift

Un album exceptionnel par un groupe écossais également bien trop méconnu. Bien plus que de l’indie basique de seconde zone, ce troisième opus paru chez Domino Records – excusez du peu – témoigne d’une élégance rock vraiment incomparable. La promotion de cet album nous vantait le single Gilt Complex comme celui qui allait détrôner Kate Nash de ces Foundations, mais à la vérité, les Glaswegiens aiment beaucoup trop les refrains fédérateurs et les chorus entraînants pour en vouloir vraiment à la Londonienne. Il ne doit pas se passer une seule chanson sans que surgisse des ohs et des ahs de derrière les riffs cradingues de guitares et c’est ce subtil mélange entre pop et rock qui fait la magie du groupe, intransigeants d’un bout à l’autre des douze pistes. This Gift, Darling & Goodbye Service vous convaincront à coup sur de l’intérêt de les soutenir sans condition.

Camera Obscura – Underachievers Please Try

Une des spécificités musicales de l’Ecosse, sorte de produit local, c’est la twee-pop. Une pop mignonne, fraîche et légère, qui ne correspond pas franchement à l’image qu’on peut avoir des Ecossais, disons le honnêtement. Et pourtant la tradition est bien présente depuis Belle & Sebastian jusqu’à leurs copains de Camera Obscura qui nous offrait sur ce disque (qui date quand même de 2003) les plus belles compositions du groupe à mon sens. Alors oui c’est basique, approximatif et parfois un peu niaiseux, mais franchement, c’est irrésistible.

Errors – How Clean Is Your Acid House?

Il y a assez peu de gens au courant, mais Mogwai a créé un label : Rock Action Records. J’ai pas eu l’occasion de me pencher sur la totalité du catalogue, qui doit être très intéressant à n’en pas douter, mais j’ai quand même pu y découvrir Errors, également Glaswegiens (une grande famille visiblement).  Leur premier EP est consistué de 5 chansons aussi équilibrées que variées, qui font honneur à la richesse sonore de leurs patrons de label.

Et puis parce que les oublier lorsqu’on parle de l’Ecosse serait l’équivalent de manger du haggis végétarien, voici un petit cadeau pour la route qui vous rappelera sans doute le moment où on écoutait cette chanson fantastique sur le vinyl digital de leur site internet :

One thought on “Tremendously patriotic.

  1. Il faut rajouter à cet article les incontournables Frightened Rabbit.
    Et c'est bien de citer Errors car ils n'ont pas le succès qu'ils méritent.

Comments are closed.