Contraste franco-japonnais.

A bien y réfléchir, je ne pense pas qu’il soit possible de trouver un artiste plus en accord avec sa maison de disque que Is Tropical chez Kitsuné. Ce Native To qui nous est tombé dessus il y a trois petites semaines porte haut les couleurs de l’excellente maison de disque franco-japonaise qui nous plaît beaucoup.

Ce premier disque d’Is Tropical est plaisant car relativement conforme à l’image que l’on se faisait d’eux (d’une part), et qu’en plus il est conforme à l’idée que l’on se fait d’un debut album en 2011. Par cela j’entends un disque imparfait mais léger, un vrai disque qui a le mérite de présenter une cohérence évidente dans la diversité et de se servir des premières demos pour perfectionner leur identité sonore.  Pas évident pour un groupe qu’on dit adepte du “dance-punk lo-fi” (oui tout ça).  Les fans de la première heure reconnaîtront sur l’ensemble de l’album le “son” Is Tropical, où le très  lisse et le synthétique côtoie le cradingue et le bordélique.
Car Native To est avant tout un disque du contraste. Contraste d’ambiance tout d’abord, entre la pop solaire et l’electro la plus agressive (Land Of Nod). Contraste également entre les rythmes tribaux et les déhanchements punk-funk les plus inventifs. Contraste d’instruments ensuite, puisqu’on retrouve des morceaux entièrement électroniques (Lies) et des morceaux entièrement électriques. Contraste dans le traitement du son enfin puisque le très lo-fi (I’ll Take My Chances) précède parfois le très bien produit (The Greeks). Mais ces distinctions restent très réductrices car tous ces contrastes sont uniformisées par des mélodies légères et/ou rythmées et un esprit très do it yourself qui font de ce disque un vrai recueil cohérent de singles en puissance. Intelligents les singles.