SBTRKT au carré

Le producteur londonien SBTRKT (prononcer “subtract”) a commencé assez classiquement par le remix (notamment Radiohead) puis a sorti un maxi en début d’année. C’est maintenant au tour de l’album sobrement intitulé SBTRKT, et c’est drôlement bien.
Le “Right Place” de SBTRKT :
Le bonhomme évolue derrière des masques africains assez effrayants et laisse les autres chanter : pas très original pour un producteur/DJ… Mais les clichés du genre s’arrêtent là puisque SBTRKT nous délivre une pépite à la croisée de beaucoup de chemins : downtempo, dubstep, très influencé par le RnB. Il arrive surtout à transformer ce fourretout en une synthèse très pop, beaucoup plus accessible qu’on pourrait le croire. Comme James Blake l’a fait avant lui, il démocratise brillamment le genre.
BPM très lent et electro minimale rendent les morceaux très fragiles et délicats et paradoxalement assez riches grâce à une production parfaite : avec une mention spéciale pour le choix des voix. Sampha notamment, qui prête sa voix sur pas mal de morceaux et en live quand le boss tape sur sa batterie et bidouille ses boutons. Pas de chansons faibles, un son particulier, des perles pop évidentes, taillées dancefloor, un super disque :

 

 

 

A la revoyure.