Twenty-Seven Years Old

Peut-être est-ce un peu cliché, là comme ça, d’écrire sur Amy Winehouse juste après l’annonce de sa mort et au moment ou M6 ressort ses vieux reportages sur elle, mais parce que j’aimais vraiment bien ce qu’elle faisait, je me sens un peu obligée.
Amy Winehouse, c’est une voix complètement improbable qui sort d’une toute petite meuf remplie d’addictions diverses, c’est le renouveau de la soul un peu rock’n’roll, et pleine de blues, “la diva du 21ème siècle” d’après Philippe Manœuvre.
Pour moi, son meilleur album est clairement son premier, Frank, sorti en 2003, dont est extraite cette chanson vraiment classe et hors du commun qu’est Take The Box
Je ne reviendrais pas trop sur son succès de 2007 avec l’album Back To Black, vraiment bon lui aussi. Si on fait un rapide retour en arrière, les plus grands succès français de 2007 sont Christophe Maé, le premier Mika, mais aussi Yannick Noah et Vitaa (sisi)… Et au milieu de tout ça, sort l’ovni Winehouse. Les chœurs sont des hommages 60s, sa voix est unique mais accessible, tout ça quoi. J’approuve complètement.
Bon, certes, elle déconne, elle boit, fume tout ce qu’elle peut, devient violente, bla bla bla. Enfin, tant pis, biensûr que sa mort était prévisible, mais voilà, ça me touche, et je réécoute en boucle tous ses morceaux depuis hier, et j’assume.
Et je suis pour les rediffusions de ses clips jusqu’à pas d’heure, partout et tout le temps !