La Suède c’est pour la prochaine fois.

Non, je n’ai pas été mangé par un ours, oui, mon avion a bien atterri dans la capitale suédoise depuis un mois. Je suis juste un peu feignant, je remets donc le couvert pour cette nouvelle saison… (je risque surtout de me faire virer avec toute cette pression salariale émanant de la direction). Je lance finalement mon année suédoise de JNSPUF!ien-expatrié en parlant d’un… Australien. La Suède c’est pour la prochaine fois. On commence la saison 2011-2012 avec Making Mirrors de Gotye.
Avant, quelques mots (auto-spoiler) sur le festival Popaganda de Stockholm qui aura droit à son article (avant Noël). Il y avait Arcade Fire en tête d’affiche, les voir deux fois en un été c’est lassant… (Pour de vrai c’était super). Il y avait Likke Li qui n’est pas si cool qu’on le dit. (Elle est encore mieux…). Et le reste, c’était – entre autres – The Go! Team, Is Tropical, Delorean, des piscines et des gros canards en plastique…
Donc Gotye est un Belge-Australien qui s’appelle Walter. Mais sa maman l’appelait Gauthier (Walter en français) ce qui donne donc Gotye à l’Australienne. Mais quand je suis allé sur son MySpace, tout était en suédois (parce que je suis en Suède…) donc je croyais qu’il était suédois. Bref… (contaminé par Canal même en Suède).
Ça commence et ça finit de très belle manière avec en ouverture une double chanson Easy Way Out/Eyes Wide Open dans le genre pop survitaminée suivi d’un Save Me à faire pâlir Elbow. Entre les deux c’est globalement réussi mais un peu le bazar : des balades emphatiques (j’ai eu le temps de trouver des nouveaux mots pendant mon hibernation), un son parfois très rétro, une soul très réjouissante (I Feel Better) mais aussi quelques ovni en fin d’album notamment un Give Me a Chance très Chillwave.
Souvent catchy avec vraiment quelques pépites, ça mérite amplement 7.À retenir: Eyes Wide Open, I Feel Better, Save Me.

A la revoyure.