BET BET BET BET!

Oui, les Transmusicales c’est une belle chose comme on vous l’expliquait ici, parce que la programmation est toujours éclectique, pointue, et souvent très bonne, mais il ne s’agirait pas d’oublier les petits frères des Bars en Trans, qui chaque année s’acharne à démontrer que la France a aussi des groupes dont elle peut être fière. Petit guide des trois jours, avec les choix numérotés, parce qu’on est comme ça.
Jeudi 01 Décembre
Ce jeudi là, c’est un peu le tour de chauffe, les concerts au Liberté ont l’air chouette mais rien de transcendant à l’horizon. Heureusement (choix n°1) le Sambre fait notre bonheur et programme La Femme, ce qui rend tout le monde content, car avouons le, les paroles débiles et les mélodies kitsch au croisement de la new-wave et de la surf-pop, c’est un peu la base. En deuxième partie de soirée, il y a Fangs, des Ecossais (on y revient souvent) un peu flippants, mais apparemment très bons sur scène.
Mais bien évidemment, le choix est vaste, et si vous vous sentez d’humeur plus légère, vous pouvez (choix n°2) opter pour le cru normand présenté par le Cargö au Ty Anna le soir, le combo All Cannibals/Chocolate Donuts qui s’annonce très chouette également.
Autre choix (choix n°3), Appletop à l’Artiste Assoiffé, un groupe aixois dont on avait parlé déjà ici en bien. Ils ont bien grandi et développé un son très prometteur, un son  qui serait un peu comme écouter The Drums défoncer leur planche de surf, qu’on vous disait. Meltones programmé le même soir donne dans la pop synthétique Philippe Zdar-style, donc du bien aussi dans ce coin là.
Enfin, le jeudi soir est également le soir de l’Inrockuptibles Party, donc c’est une dernière option à considérer si l’on souhaite se trémousser salement sur Britney Spears et/ou danser respectablement sur Franz Ferdinand car les rédac chefs des Inrocks sont des gens très éclectiques. (choix n°4!)
Vendredi 02 Décembre
Soyons honnêtes, le deuxième soir, c’est plutôt la programmation du Parc Expo qui nous parle plus pour l’instant (choix n°1). Mais si besoin est (crise financière tout ça), il est encore possible de passer la soirée à l’Artiste Assoiffé (choix n°2) qui programme un excellent groupe d’indie-pop cradingue à souhait, les parisiens de Beat Mark qui savent y faire pour composer des chansons pop négligées comme un vrai fan de Nirvana. Accent pourri, choeurs radieux, et mélodies sursaturées sont au programme.
On retrouve également Yan Wagner au milieu de la programmation (chargée!) du vendredi au Museum, un monsieur qui s’est fait remarquer récemment en remixant le We Are Young des Juveniles façon double moderne de Blue Monday. Un grand monsieur donc.
Samedi 03 Décembre

Enfin, le dernier jour, en choix n°1, il y a les excellents Hyphen Hyphen qui vont sans doute remplir aisément La Place (oui c’est le nom du bar, j’y peux rien moi) et qu’il ne s’agirait pas de louper tant leur musique est diverse et prometteuse (comme on vous le disait ici) accompagnés pour l’occasion par les rois français de l’afropop, les Golden Age of Yachting qui font des musiques de pub, mais pas que.

Et pour les mous du genou, éreintés par trois jours de concert, de pisse et de bière (oui c’est le glamour breton), il y a (choix n°2) l’option folkeux transcendant au Déjazey, le bordelais enchanteur Botibol.
That’s all, folks !