2011 en musique (Partie 5)

De la 10ème à la 6ème place.

Greenwood


10 Mondkopf – Rising Doom.

Un très grand album d’électro français. C’est une balade galactique que nous propose ce français, la tête dans la lune. Martial, puissant, sombre ou étincelant. Souvent grandiose. Voir aussi ici (by Greenwood)

Beyond The Golden Valleys




9 The Shoes – Crack my Bones

Encore des Français ! Tout comme Yuksek, ils triomphent grâce à leur electro-pop étincelante. Une succession assez incroyable de tube. Facile. 

The Wolf Under The Moon




8 Lykke Li – Wounded Rhymes

Une grande prêtresse venue du nord nous enchante de ses mélodies ensorcelantes. Superbe en live sur ses terres suédoises. Voir aussi ici (by Cassius)

Sadness Is A Blessing




7 Other Lives – Tamer Animal

Écoute tardive d’un disque qui aurait mérité une critique intégrale. À la croisée de nombreux chemins,  new wave, folk… toujours propre et soigné. On pense à The National avec un côté lugubre assez fascinant. 

Tamer Animal


6 The Antlers – Burst Apart

Les américains délivrent un second album d’une pop brumeuse pleine de mélancolie et de grâce. Voir aussi ici (by Greenwood)

I Don’t Want Love

Cassius

10 The Shoes – Time To Dance

Des similitudes avec l’ami Greenwood sur ce bout de top puisque le mien commence aussi avec les Français de The Shoes qui hésitent constamment entre pop et electro. Heureusement d’ailleurs.

9 Lykke Li – Wounded Rhymes

Et encore une passion commune pour cette suédoise à l’univers singulier et très réussi. Claviers épars, rythmes tribaux, et voix enchanteresse.

Get Some

8 Juveniles – We Are Young EP

Oui un EP en 8e place du top. Je ne peux pas ne pas le faire figurer ici, tant cette synthpop rennaise a marqué mon année 2011. Un single minimaliste (We Are Young), des coups de sang post-punk (Night Nights, Promise) et un superbe instrumental d’inspiration post-rock Avant Garde is French for Bullshit. Un joli coup, parfois oublié à cause de ce single trop discret. Espérons que 2012 soit leur consacration. Voir aussi ici.

We Are Young

7 The Pains of Being Pure At Heart – Belong

Mon dernier point commun avec Greenwood sur un album vraiment amusant. Un anti-Sum 41 en quelque sorte. Là où le rock se lisse jusqu’à perdre toute intensité et signification, les New Yorkais prennent le contrepied et salisse leur pop innocente pour nous offrir ce bel objet shoegaze et résolument année 80.

Even In Dreams

6 The Dodos – No Color

Les Californiens ont ré-embauché leur premier producteur, ce qui donne ce disque de folk rock psychédélique aux mélodies imparables et aux sonorités uniques. Voir aussi ici.

Companions