Stay Useless.

Avec toutes ces transmutations sans fin, on en finirait par oublier que l’indie-rock à guitares, ça existe encore, et que c’est très bien quand c’est bien fait. En témoigne Attack on Memory, deuxième album de Cloud Nothings, projet solo de l’américain Dylan Baldi, devenu groupe entre temps.

La formule est simple, efficace et bordélique à souhait. Une production réduite à son plus simple apparat, deux guitares, une basse, une batterie, une voix de teenager énervé pour un résultat pop-punk d’inspiration grunge. Je suis toujours un peu mitigé sur ce genre de disque (Cymbals Eats Guitars j’aime pas, Yuck j’aime bien – même si je préfère quand même Cajun Dance Party – Japandroids j’aime pas) mais ça j’aime bien.

J’aime bien car Attack on Memory est le genre d’album qui est beaucoup trop vivant et beaucoup trop urgent pour s’apparenter à un simple revival 90s. Le son est là mais plus important : l’esprit des années Nirvana/Sonic Youth y est aussi. Et lorsqu’on avait pas encore compris grand chose à la musique dans les années 90, on peut se délecter de ce genre d’album. On l’aura compris, ce disque efficace ne présente pas grand intérêt à être disséqué en long et en large. Aucun intérêt pour certains, essentiel pour d’autres.







Conseil d’écoute n°1 : Stay Useless

Conseil d’écoute n°2 : Ne pas s’arrêter aux deux premières pistes qui sont des bonnes petites blagues, No Future/No Past est apathique pour de faux et Wasted Days est géniale malgré sa longueur surprenante.

Conseil d’écoute bonus : Greenwood plussoie à toute ces considérations, conseille No Sentiment et Our Plans qui sont des tueries qui prouvent que le rock n’est pas complètement mort et que les claviers on s’en lasse et accorde un 8/10.