Cheveu fou.

Et bien apparemment, on en a pas encore fini avec 2011. Trop accaparé par WU LYF l’an dernier, je suis bel et bien passé à côté de ce qui aurait sans doute pu être un de mes albums de l’année. Gauntlet Hair s’appellent les petits américains, et on les imagine assez bien correspondre avec les Mancuniens masqués pour s’échanger quelques recettes de pop épique, expérimentale, désespérée et puissante.

Chants fous et primaux qui rendraient fiers Animal Collective, production hip-hop déglinguée qui fait revivre la balearic (jj, Air France, tout ça) tout en lui tabassant la gueule avec de la saturation, guitares noisy noyées sous des tonnes d’écho et chorus, je ne peux qu’approuver. Showing, Top Bunk, Keep Time, Mop It Up, de sacrés tubes tordus qui donne de quoi s’occuper un bon petit moment. C’est bordélique mais c’est sans doute le but des deux gars, donc tout va bien.

Bon courage pour comprendre les paroles, par contre pour se laisser emporter par ce disque-tourbillon, ça devrait être plutôt simple.