Bromance #3… Chronique et interview de Louisahhh !

Et oui les amis, Bromance va vite et le troisième opus sort ces jours-ci. L’occasion pour nous de revenir sur ces deux morceaux de Brodinski ft. Louisahhh!!! et Club Cheval !

L’EP commence par Nobody Rules The Streets, sorte de track screwed auquel Brodinski a apposé une ambiance très ricaine : sirènes de police, ambiance fumante à la Detroit, beat qui tape et bien entendu la voix de Louisahhh!!!… Brodinski a réalisé une bien belle ascencion depuis 2008, il a du mérite d’en arriver à ce point aujourd’hui.

Arrive ensuite Now U Realize de nous poulains de Club Cheval et… je reste indécis. Impossible de me faire un avis. J’aime beaucoup le Club Cheval mais je ne sais pas quoi penser de ce premier single à huit mains. Le son est métallique et la basse qui tapait si fort sur leurs morceaux a disparu ou est devenue creuse. C’est peut-être grossier, sans doute voulu et super destabilisant. Pour ainsi dire je n’y comprends rien : on est laissés loin derrière. Avant-gardisme ? Expérience ? Grosse blague ? Aucune idée, toujours est-il qu’en live ce morceau passe véritablement mieux, ils nous l’avaient bien prouvé la dernière fois.

Ils retourneront à coup sûr le Social Club ce vendredi, foncez-y si vous êtes sur Paris. Mais pour l’heure, place à l’interview de Louisahhh!!!, qui semble être une femme tout à fait sympathique ! Je tiens également à souligner le travail de Viktor Hachmang – que je n’ai pas pu interviewer pour le moment – sur l’artwork de cet EP.

JNSPUF! : Hello Louisahhh ! Ça va ? Peux-tu te décrire en quelques mots pour nos lecteurs ? 
Hey ! Alors je suis Louisahhh!!!, j’adore chanter et faire de la musique ! Et je suis effrayée à l’idée de répondre à tes questions.
JNSPUF! : Ahah ! Comment décrirais-tu Brodinski ? Pourquoi est-il si important ? Tu faisais de la musique avant de prêter ta voix à ses tracks ?
Brodinski… c’est vraiment une personne extraordinaire. Il est incroyablement gentil et intelligent – en plus d’être talenteux, charismatique et déterminé. C’est un plaisir de travailler avec lui et de pouvoir dire que c’est un ami. Il est important car il a une vison des choses à laquelle il se tient, notamment au travers de Bromance et son intégrité, il ne fait aucun compromis. Avant de rencontrer Louis (Brodinski, ndlr) je jouais à la fois seule et en duo dans NYCPARTYINFO (l’autre moitié étant Stevie Be de Pipes) et je prêtais ma voix à d’autres artistes comme Danny Daze.

JNSPUF! : Où as-tu rencontré Brodinski pour la première fois ?
J’ai rencontré Brodinski à la Winter Music Conference de Miami, en 2009. Il jouait à la Annie Mac’s Party à la white room avec DJ Mehdi, il portait un formidable dashiki.
JNSPUF! : Comment ces featurings ont pris forme ? 
J’ai chanté une chanson pour Señor Stereo que Louis a entendue et aimée, ensuite il m’a proposé de chanter pour un morceau de Gucci Vump. Cette chanson n’est toujours pas sortie mais la collaboration était facile et fun, nous ne faisions que nous envoyer des trucs. J’ai en réalité insisté auprès de Louis sur le fait que je ne suis pas une chanteuse, mais il n’a pas arrêté de m’encourager et j’ai fini par trouver ma propre voix et vraiment la travailler. Je lui suis reconnaissante sur ce point, de m’avoir poussé à le faire. Puis Louis m’a parlé de l’idée de Let The Beat Control Your Body… la suite tu la connais.
JNSPUF! : C’était une surprise que Brodinski te recontacte pour le volume 3 de Bromance Records ?
Pas du tout. Bromance est vraiment une entité plus grande qu’un label… c’est une équipe, un mouvement. Il y a tellement de travail acharné, de travail d’équipe, d’exploration d’idées, d’inspiration et tout le monde est impliqué. Alors quand un nouveau single s’est présenté pour Louis et qu’il avait besoin d’une voix, j’étais plus que contente de pouvoir l’aider. Mon propre travail pour Bromance devrait arriver cet automne, normalement.
JNSPUF! : Bromance est une entité que j’aime particulièrement, quels mots te viennent à l’esprit lorsque tu penses à eux ? 
Bonne question ! L’intégrité dans la création et une vision nouvelle, ce sont les premiers mots qui me viennent à l’esprit.
JNSPUF! : Tu aurais un message que nous pourrions leur transmettre ?
J’ai seulement de l’amour et un profond respect pour Gesaffelstein, Brodinski, Sam Tiba, Canblaster, Panteros666 et Myd – en plus de Matty et Stevie de Pipes et Guillaume de Gucci Vump. Je pense qu’ils ne sont pas seulement de bons producteurs qui m’inspirent et qui mettent la barre de plus en plus haut, mais aussi des amis. Des hommes au grand coeur, intelligents, amusants, talentueux et remplis de qualités. Je ne peux pas croire que je vais faire un bout de chemin avec eux.
JNSPUF! : Tu as des projets pour le futur ? Des personnes avec qui tu aimerais travailler ? Aussi, comment t’imagines-tu dans 10 ans ?
Ma mixtape pour Bromance, qui sera entièrement originale et collaborative, sortira ce mois-ci. De plus, je travaille sur un single qui sortira sur Bromance cet automne, il y aura aussi quelques featurings et des tracks en solo. Mon duo avec Stevie Be, NYCPARTYINFO, a un morceau qui sort sur Throne Of Blood cet été, que Brodinski s’occupe de remixer. Bromance et ses associés ne s’arrêtent jamais de travailler, ce travail c’est de l’amour et leur potentiel est infini (traduction hasardeuse de la belle expression anglophone “the sky is the limit”, ndlr) Dans 10 ans je ne sais pas, mais je suis excitée par les choses qui vont se passer.
JNSPUF! : Merci beaucoup Louisa pour cette interview !
Tout le plaisir était pour moi ! Merci de ton soutien et de ton intérêt.