L’hiver sera violent : interview d’un Von Pariahs.

Les Von Pariahs, ça vous dit quelque chose ? Si vous aimez Joy Division et la violence, vous vous devez de les connaître. Joy Division est une influence qui revient partout, pour tout le monde, c’est le truc à aimer mais peu de musiciens semblent en avoir compris l’essence (je ne dis pas l’avoir compris). Quand tu croises les Von Pariahs tu te dis “bordel, eux ils ont tout compris” ; à vrai dire je m’étais dit la même chose en voyant les Black Box Revelation en concert en 2010 : “eux, ils ont compris ce qu’était le rock”, idée que s’était confirmée à l’écoute de leur morceau Sealed With Thorns.

Nous prenons un verre et Sam, chanteur fou de la formation m’apprend qu’ils ont partagé la scène – et le frigo – avec les Black Box Revelation, vous croyez vraiment aux coïncidences ? Non il n’y en a pas, et le Printemps De Bourges les tient comme Révélation. Le rock m’intéresse de moins en moins, je ne vais plus le chercher sur les têtes d’affiches, mais dans les petits clubs : les Von Pariahs sont le parfait exemple du groupe qui devrait exploser au grand jour.

JNSPUF! : Hello Sam ! 

Sam : Salut J… Ah je me rappelle déjà plus de ton prénom !

JNSPUF! : Ahah, est-ce que tu pourrais me décrire chaque membre du groupe et me dire pourquoi il serait impensable de voir le groupe sans lui ? 

Mmh les Von Pariahs c’est spécial parce qu’on est tous potes. À la base Guillaume le batteur a rencontré Théo le guitariste et ils ont d’abord essayé de faire un truc à deux mais ils se sont rapidement senti limités, ils ont fait appel à moi et à un autre guitariste. Pour décrire Guillaume… je crois que son tatouage d’ancre et son piercing le rendent indispensable au groupe ça c’est sûr (rires) ! Théo je dirais que c’est le compositeur et mon meilleur copain, pour ça il est impensable de voir le groupe sans lui, il compose tous les morceaux. Sinon Marco ! Marco c’est le second guitariste, c’est sa pêche sur scène, sa hargne et son énergie sur scène. Hugo le bassiste c’est justement le contraire : c’est plutôt sa tranquilité qu’on apprécie. Romain le claviériste est le doyen du groupe, on a tous plus ou moins 22/23 ans, lui en a 25 donc on le taquine un peu là-dessus. Il apporte son savoir-faire.

JNSPUF! : Et toi comment te décrirais-tu ? 

Peut-être le côté british du groupe, je suis le seul britannique.

JNSPUF! : Comment les morceaux prennent vie au sein de la formation ?

En général Théo a son idée bien précise en tête, il va ramener un début de morceau et apporter son riff de guitare. Parfois il a même son idée de clavier, de batterie et après on met tout ça en place en répétition. J’écris les paroles et la ligne de chant, le travail d’arrangement prend pas mal de temps.

JNSPUF ! : J’aimerais savoir ce que serait pour toi les influences principales du groupe ? J’avais l’impression de voir un Ian Curtis sous speed.

Ce qui est cool c’est que nous sommes six, on a des influences très diverses. On a un gros fan des Beatles, un fan des Rolling Stones. Je suis très cold-wave et punk, Théo aussi a une grosse culture punk. Si je devais citer des groupes ce serait Joy Division oui, New Order ensuite forcément. Dans le punk ce serait plus les Buzzcocks, après pas mal de Talking Heads pour le côté expérimental.

JNSPUF! : Tu trouves ça difficile de réussir à avoir sa touche personnelle, son originalité alors que certains se laissent aller à copier d’autres groupes ? 

Pour ma part non, je me laisse porter par ce que Théo fait à la guitare. Je me vide la tête de toute influence. Enfin on est tous des mélomanes, on écoute beaucoup de musique et on va regarder beaucoup de concerts. Mais quand on compose on a la tête vide, donc non c’est pas si difficile.

JNPSUF! : Vous avez des dates un peu partout, pas qu’en France, c’est important d’avoir Nantes comme point d’attache ? 

C’est particulier parce que nous venons de Vendée, on est très attachés à la salle le Fuzz’yon qui nous apporté son soutien depuis trois ans. On a beaucoup d’amis encore en Vendée, la personne qui fait nos clips est vendéenne. Maintenant on habite tous Nantes, et c’est ici que Von Pariahs a pris plus d’ampleur, mais on cherche à sortir de la région et à s’ouvrir à l’extérieur.

JNSPUF! : Vous abordez les lives d’une manière violente ? 

Ouais, il y a des passages qui sont très violents, mais moi je dirais plutôt que c’est tendu. Mais du coup quand moi je m’ouvre ça peut violent – je suis assez habité pendant le concert. Mais sans tomber dans le hardcore headbanging…

JNSPUF! : Ensuite c’est un peu plus personnel mais j’ai vu que tu avais joué avec un de mes groupes favoris, les Black Box Revelation. Ils sont sympa ? Tu aurais une anecdote sur eux ? 

(Rires) Moi j’ai plus tripé avec le batteur, on a fumé un joint après le concert et il était super cool. Ils parlaient tout le temps en flamand et on comprenait pas grand chose ! L’anecdote : ils avaient une bouteille de champagne et nous l’ont fait boire, c’était très gentil. Nous on avait que des Kronenbourg et ils avaient un frigo rempli de… comment elle s’appelle la bière belge ? Ah oui, la Duvel.

JNSPUF! : Le passage au Printemps de Bourges vous a ouvert beaucoup de portes ? 

Rien que le live a plu a pas mal de gens, mais tu vois on est passés à 13h le jeudi et on s’attendait pas à avoir grand monde. Il y avait beaucoup de professionnels, et on a eu beaucoup de retours ensuite. De labels, de tourneurs, des propositions. En plus de ça on a gagné le prix découverte, et là c’était juste du délire… on s’y attendait pas du tout. Il y avait du niveau, on ne s’y attendait pas. On va jouer au Sziget, à Berlin, à Paris, plein de bonnes nouvelles.

JNSPUF! : Tu sais, ce sont les Popopopops qui m’ont fait découvrir Von Pariahs, tu aurais un message à leur faire passer ? Une déclaration d’amour sur le net ? 

Les Pops on les adore, vraiment des chouettes types. Ils ont sorti leur EP qui est franchement énorme. Et… Quel songwritting quoi ! J’aurais envie de leur dire ça.

JNSPUF! : Un petit groupe à nous faire écouter ?

Total Control, l’album s’appelle Henge Beat. C’est… Je te laisse découvrir, tu verras.

JNSPUF! : Je te remercie pour l’interview !

De rien, c’était cool !


Von Pariahs – At The Fairground (Printemps De… par LeMouv