Okay, Let’s Talk About Magic.

Après les avoir lamentablement loupés à la Route du Rock l’été dernier pour cause de prélassage trop long sur la plage de Saint Malo, on se devait au moins de jeter un coup d’oreil au nouvel opus des américains de Here We Go Magic.

A Different Ship, loin des beaux mirages du précédent Pigeons, ré-invente un psychédélisme plus pied au plancher que tête dans les nuages. S’il fallait résumer la pop psychédélique de cet album en quelques mots, on y mettrait sans doute retenue et élégance. Les batteries sont insistantes mais sans fioritures, les guitares jouent vite et bien et les envolées lyriques restent maîtrisées jusqu’au final théâtral et puissant, le titre éponyme A Different Ship. A l’exception de ce dernier, l’orchestration très riche de cet album sait se faire discrète pour en dire toujours assez sans s’étendre trop.

Parmi les titres marquants, le duo d’ouverture Hard To Be Close ainsi que Make Up Your Mind et son riff très funk se démarquent nettement. L’alternance de titres radieux et mélancoliques dévoile un éventail d’ambiances subtiles (Over The Ocean, titre lent plutôt sombre, contraste nettement avec la pop solaire d’un titre comme How Do I Know). Et même s’il me faut reconnaître une certaine préférence pour les titres plus rapides, les morceaux plus lents savent se faire beaux et apaisants (Miracle of Mary)

Un petit chef d’oeuvre d’élégance qui convoque des trouvailles d’inventivité et d’intelligence pour parvenir à son but : décoller l’auditeur de son fauteuil sans qu’il s’en rende compte. Mission accomplie.