Et le jaguar enflamma les Solidays.

Paris, dimanche 24 juin 2012. La pluie s’est acharnée sur le festival Solidays et certains l’ont déjà quitté. L’ambiance est aux batailles de boue et aux câlins sous l’eau. Le constat d’urgence si cher à notre rappeur ? Pas sûr. Les fabuleux Airnadette font le pont entre les General Elektriks et Joeystarr dans mon programme d’aujourd’hui, ce sera de toute beauté. J’y suis, j’attends ce concert depuis 2 jours, peut-être même depuis une dizaine d’années. La foule est là, devant la scène, personne ne bronchera alors que la respiration animale du rappeur se fait entendre. Les musiciens entrent en scène : guitariste, bassiste, batteur, trois DJs : Naughty J, Kimfu et Cutkiller. Et oui, Cutkiller était de la partie… Épaulé par Nathy, Le double R arrive en courant sur cette grande scène de Solidarité Sida, oui tout juste : J’arrive pour entamer le concert, tout le monde la voyait venir. Prévisible ? Peut-être, mais quel bordel sur l’hippodrome détrempé de Longchamp… Pas le temps de réfléchir, le maître a déjà sauté de la scène et se heurte aux premiers rangs avec son tee-shirt Givenchy.

La médaille en chocolat d’avoir passé 7 mois derrière les barreaux pour violence aura au moins le mérite de lui avoir fait accoucher l’un des albums de rap les plus déchirants de la scène française. Il l’a bien compris, ne s’en vantera pas une seconde, Joey enchaîne sur Jour de Sortie. La bête de scène est là, je crois que les techniciens ont peur qu’il se mette à tout casser sur scène, les Solidays sont chauffés à blanc, pas de cadeau. Un morceau pas parfait ? Il n’hésite pas à arrêter net tous ses musiciens par deux fois pour le recommencer. Le titre Dans Mon Secteur sera peut-être la réussite totale de cette heure passée avec le bonhomme mais… surprise. JoeyStarr demande un tonnerre d’applaudissements, Oxmo Puccino nous fait l’honneur d’un duo avec son vieux copain. Le calme de l’un contre la furie de l’autre, le mélange est curieux à voir sur scène.

Les pseudo-rappeurs sont remis à leur place, il ne fallait pas aller voir 1995 les enfants. Les Sexion D’assaut se feront méchamment tacler par le Jaguar Gorgone et Doc Gynéco n’aura plus jamais aucune crédibilité face à un public parisien. Tout le monde rigole, il nous rappelle de nous protéger contre ces foutues maladies et nous offrira un revival de Seine St Denis Style en final. L’apothéose. Pas de pamphlet post-prison, pas de Supreme NTM à foison, ce sera son live à lui et il ne tombera dans aucun piège. Il aura du mal à quitter la scène, on aura du mal à remonter la pente qui nous mènera à la sortie de ces 3 jours. On aura tous vu un vrai live, et qu’on ne me parle plus des blagues 1995, Stupeflip et compagnie.