How Do You Do That Thing You Do That Thing You Do

 

Hot Chip sortait cette année In Our Heads. On peut voir dans l’évolution du groupe ces dernières années une certaine dynamique , un décalage progressif assez similaire avec l’évolution de Metronomy notamment, toujours plus pop, toujours moins électro, mais à coup sûr plus soft, plus abouti, peut être aussi plus fous dans le cas de Hot Chip. Difficile de synthétiser cette impression, tout comme il est difficile de comprendre comment les chansons de In our Heads apparaissent si facile à écouter et évidentes malgré des structures toujours plus complexes.

In Our Heads est surtout très dance, un groove en béton armé transforme “Don’t deny your Heart”, “How do you do?” en machine disco imparables. Mais pas que, et c’est là que cela devient remarquable, un peu comme les Phenomenal Handclap Band on retrouve de tout: des guitares jazzy, des rythmes funk, des passages afropop irrésistibles (Don’t Deny your Heart), des ambiances spatiales (Ends of the Earth), des inspirations chillwave ou plus athmosphériques (Always been your Love). These Chains a même des sonorités carrément SBTRKT-dupstep quant à Let Me Be Him elle brille par son côté étonneM83nt épique. Tout celà et bien plus encore, parfois dans la même chanson tant les mélodies et les constructions sont évolutives. Et puis quelques morceaux sont vraiment magistraux: plus de 7 minutes brillantes pour Flutes et Let Me Be Him notamment.

Les titres sont totalment déconstruits/reconstruits, couche par couche, habilements encadrés par les percussions millimétrées, caractéristiques du groupe de Londres. Les voix, se succèdent, s’entremêlent, délicates, elles complètent à merveille les loops extravagants, les boîtes à rythmes mathématiques ou les claviers de toutes sortes. Celà donne un album remarquable, une confimation que Hot Chip joue dans la cours des grands. In our Heads leur donne une envergure encore un peu plus grande.