Les volets des XX sur ‘Coexist’.

Aujourd’hui il pleut, et j’ai le CD des XX qui m’attaque le moral depuis trois jours, il est donc de bon temps/ton de parler de Coexist, deuxième salve de nos fêtards favoris. Il faut bien savoir que je n’écoute ces jours-ci que des mix perdus de Sam Tiba et mes (très) vieux disques de rap, c’est dire à quel point s’en prendre aux XX s’annonçait comme une épreuve… et pourtant.

Je n’attendais pas grand chose de ce disque, ayant peur de l’éternel recommencement, après pourtant un bon premier opus en 2009. J’entre donc dans cet album, café noir à la main mais sans clope au bec. Angels est une très bonne ouverture, déjà connue, mais très bonne : la cohérence.

Beaucoup de groupes font de bons premiers disques mais peu savent rester cohérents dans leur deuxième opus. On ne va pas faire le détail de l’album au titre par titre, ce serait quelque peu rébarbatif mais tous sont bien tenus. Certains sortent du lot avec brio, plus lumineux que le reste des fanfarons : Sunset, Missing ou encore Our Song à mon avis. Il est décidément de bon ton d’écouter ce disque à l’odeur de souffre sous l’averse, les volets qui claquent… La critique serait possible sur la similarité des morceaux – les samples de Jamie XX se ressemblent tous, mais je n’ai pas envie, j’aime bien cet album. Et puis, peut-être que le troisième sera la vraie nouveauté: les Foals ont bien annoncé vouloir explorer le disco sur leur prochain effort, rien n’est impossible.