We Are Not Good, People

À dire vrai, j’ai reporté cette critique le plus longtemps possible… tant elle est douloureuse. J’ai voulu donner une chance à Bloc Party en laissant passer Rock En Seine, avec l’espoir insensé de voir devant moi se réaliser un miracle ! Le miracle du live, qui donnerait réponse aux atermoiements provoqués par l’écoute de Four. Rien de tout cela n’a eu lieu bien entendu (nous en parlerons sous peu dans dans un autre article réservé au festival), ne s’appelle pas The King of Limbs qui veut…

Bon la pochette de l’album est cool, on en est réduit à ça…

 

Revenons donc vers ce Four : titre dont le minimalisme pourrait résumer le manque d’inspiration totale de Bloc Party sur cet album. On en dira sûrement pas plus dans 10 ans tant il n’y a rien à retenir de cet assemblage douteux, au mauvais goût assuré si ce n’est assumé… N’y allons pas par quatre chemins, c’est un désastre, où surnagent deux ou trois bons moments : on ira pas jusqu’à dire “deux ou trois bons morceaux”… Je confesse sans gêne adorer Kettling (si on oublie son affreux solo de guitare…) et VALLIS qui, comme chaque chanson de l’album ne recèle qu’UNE SEULE idée, mais au moins une plutôt bonne.

Le reste est une déferlante indigeste, écoutable la plupart du temps – mais sans aucun intérêt, d’une désespérante vacuité, Four n’apporte rien, ne change rien. Je suis d’autant plus déçu que le précédent album Intimacy était pour moi le meilleur des Londoniens, brillant par ses expérimentations sombres et inquiétantes, bien loin de la facilité d’accès – du toutefois excellent – Silent Alarm.

Mais le mauvais album solo de Kele était bien un signe avant-coureur (lire ici). Cette fois nous ne demanderons pas que Bloc Party nous soit rendus… on restera sûrement un peu nostalgique du très bon groupe qu’ils ont été l’espace de deux albums et on espérera… plus grand chose en fait. Qu’espérer après ce déluge de guitares hard rock imbuvables (délire à la Muse…)? Ces morceaux sans évolutions? Ces transitions pseudo-made in pendant l’enregistrement énervantes au plus haut point, quand on nous a assommé de leur split imminent pendant des mois? Bâclé, binaire, brouillon, byebye.