Marche à l’ombre

 

Voilà un video-clip qui résume bien l’esprit d’un album, sorte de déluge épique à l’esthétique douteuse… Des animaux empaillés, des motos et des blousons en cuir… au services de chansons souvent géniales. La new-wave parfaite et totalement décomplexée du deuxième album de George Lewis Jr. aka Twin Shadow, lorgne un peu partout, de la dance au RnB, des tambours rutilants aux batteries Joy Division. Le tout dégouline de paroles cheesy à souhait, déclamées, pleurées, chuchotées à micro et coeur ouverts.

Un brin mélodramatique donc… sans pour autant tomber dans le (tragi)comique. Car même si les limites mesurables du lyrisme sont allégrement dépassées, Twin Shadow réussit par on ne sait quel miracle à rendre le mélange sinon digeste, en tout cas addictif et parfaitement produit. Alors que Grizzly Bear avait mis sa truffe dans la confection de son premier album, Lewis Jr a laissé libre court à ses envies débordantes et son expérience personnelle (apparemment voir ici) dans ce second opus.

À consommer avec précaution mais sans modération, l’album recèle des morceaux à la bravoure géniale, Golden Light, Five Second, Run my Heart ou When the Movie’s Over méritent une écoute prolongée. Attention ça tache…