L’EP d’O Safari, ciné ou feuilleton ?

O safari. Les quelques centaines de personnes présentes à I’m from Rennes doivent s’en souvenir, oui le superbe duo en Français avec les Juveniles c’était eux. Le duo rennais avait déjà fait parler de lui il y a, disons, un an avec leur morceau Taxi, tour-de-force mélodique et entêtant à coups de claviers et de kicks bien sentis. Ils reviennent pour de bon et beaucoup plus fort avec un EP et une programmation aux Transmusicales, le 7 décembre prochain.

Leur EP, toujours nommé Taxi et à-propos de choses obscures dont on ne saurait se lasser, est une petite mine de travail et de légèreté sur la scène rennaise (qui elle, commence à peser sur la balance française). Qu’on se le dise, il y a un tube ici. Certains titres savent surprendre et se laissent porter à l’image de l’ouverture St Vincent ou encore de Vegas Run. Une ambiance surprise de road-movie américain des 80’s traîne parfois, ça ne devrait pas déplaire à Kavinsky qui va peut-être même bientôt les jalouser. Le morceau éponyme était déjà bien foutu mais il semble l’être un petit peu mieux encore. J’aimerais sortir ce soir mais pour aller nulle part / traverser cette ville avec toi au hasard, en taxi / le genre de paroles et d’ambiance qui te donnent envie de sortir en pleine nuit pour aller faire n’importe quoi, comme on avait pu l’entendre à propos de We are young lors de notre dernière interview des Juveniles (décidément).

On en arrive fatalement à ce qui est la petite perle de cet EP : La fille et le garçon. Sous ce nom naïf et ces paroles tristement romantiques (dis-moi pourquoi je ne suis pas ce garçon-là / celui qui tourne autour de toi) se cache un tube pop, on serait heureux de le voir battre des records car le potentiel est bien réel. Ce morceau est grisant, hypnotique, on le passe en boucle en enfilant sa guitare, son micro ou son synthé ; ou les trois. Le morceau qui tombe en donc au beau milieu du disque laisse pour autant de la place au reste, là où certains tubes donnent le sentiment d’avoir été centrés puis brodés de morceaux moins forts autour, La fille et le garçon ne fait cette erreur hypocrite. Satellites se terre dans une veine à la fois similaire et différente, analogue avec le précédent titre en prouvant que les paroles en français leurs vont bien et nous font tourner la tête (avec lui ou sans elle / ne cherchant plus le confidentiel / du haut de son gratte-ciel / les nuages auront-ils un jour le goût de miel / si rien n’est naturel / tout autour de la terre). L’univers le laissait présager, on aime deviner que ce sont des enfants ayant grandi avec des idoles, le dernier morceau Television nous le renvoie. La fille du téléfilm avait les cheveux blonds, Neil Young disait I fell in love with the actress, she was playing a part that I could understand, on est comme des petits Neil Young à cet instant précis, râleurs et critiques mais prêts à se laisser embobiner sans broncher. Encore un soir devant la télévision avec les O Safari, je ne sais pas si ce sera un ciné ou un feuilleton mais une chose est certaine : la fin de l’histoire n’est pas encore écrite.


O Safari – Teaser – St Vincent par Osafari