Transes en barre.

Comme tous les ans, la programmation des Transmusicales fait pâlir d’envie les plus avertis, surprend et enthousiasme (parfois) les autres. Et comme d’habitude, légèrement à côté et peut être encore plus pointue, la programmation des Bars en Trans nous convainc de vous faire une petite playlist pour commencer les découvertes. Cette année, on ignore comme toujours 90% du lot, mais ce qu’on y connaît ou reconnaît fait plaisir à lire (et à écouter surtout).

Si on pouvait utiliser le retourneur de temps façon Hermione Granger, on assisterait aux soirées :

Jeudi 06.12

Pop française à La Place avec Aline et Granville, une manière plutôt gentille et mignonne de commencer cette faste période de Transmusicales.

 

Techno au Chantier avec TEPR et Rich Aucoin, juste histoire de voir ce que fait maintenant le claviériste de Yelle (par ailleurs remixeur et producteur doué).

Au Bar’Hic avec les Popopopops (faut-il encore vous les présenter ?) et les excellents Yeti Lane, auteurs cette année d’une petite merveille krautrock/shoegaze dont on avait déjà parlé .

Vendredi 07.12

Art-rock à la Bascule avec The Finkielkrauts et Peter Kernel (dont l’album franchement barré avait déjà été chroniqué ici).

Pop parisienne au Déjazey avec AV/Singtank. Si vous n’avez pas franchement été convaincu par Lescop, tentez votre chance avec AV, autre projet de pop sombre en français, moins minimaliste cette fois ci. Singtank, c’est joli et familial.

Samedi 08.12

Est de la France au Ty Anna avec les rémois de Den House et les sedanais de Butcher Mobile Band. Les premiers, qu’on a sans doute déjà beaucoup comparé aux Bewitched Hands, séduisent par leur pop à fleur de peau. Les seconds tabassent joyeusement avec leur electro-pop funky et faussement cheesy qui rappelle les espagnols de Mecanico.

Noms rigolos au Bar du Champ Jacquet qui promet de la musique violente et intransigeante avec les OVNIS math-rockers de Margaret Catcher et les Lillois de Bison Bisou.

Musique inclassable à la Maison du Champ de Mars (souvent abonnée aux projets fous et beaux) avec le projet deux pianos-une batterie d’Aufgang ainsi que An Pierlé en solo au piano pour l’occasion et The Weekend Affair.

Le mieux, c’est qu’on en oublie plein dans le lot. On a hâte, oh oui.