Dans la nuit de Florian Mona

L’artiste qu’on avait remarqué (et découvert, oui nous sommes aussi un magazine à retardement, comme les bombes) à I’m From Rennes en compagnie des Manceau nous l’avait annoncé lors de notre interview (elle arrive très bientôt) : son EP arrivait et il y laissait tout son temps. Alors nous recevions quelques morceaux, pour la plupart convaincants. La tracklist n’était pas définitive et certains vont sans doute être travaillés à nouveau, pour le moment nous allons vous parler de la véritable annonce de l’EP de Florian Mona : Le Large.

Armé de quatre morceaux dont deux remixes, Florian a véritablement choisi l’efficacité ici en nous approchant avec des morceaux-bombes : Le Large et Je te laisse avec la nuit. Le premier est connu et fait l’objet d’un joli clip dont on reçu quelques secrets, le second est totalement nouveau à nos oreilles. Plein de surprises, Florian Mona se révèle être touche-à-tout qui aborde tous les instruments de ces titres. Il faut avoir les épaules de son art, n’est-ce pas ? Je te laisse avec la nuit se manifeste en personnalité propre et forte, c’est notre chouchou de l’EP qui risque bien d’apparaître dans nos tops EPs 2012 puisqu’il arrive le 10 décembre (et oui, on vous prépare des choses à JNPSUF!). Un kick imposant en par-dessus d’une ambiance lourde et de textes fins, ceux qui disaient que “la pop et le rock made in France c’était mieux avant” peuvent désormais retenir leur venin. La culure se montre anglo-saxonne, les synthés montrent les dents et les guitares attaquent de plus belles. Pas avec des gros riffs et de la distortion inécoutable mais avec de vraies attaques, noires et violentes.  Un EP fidèle à la personne que l’on a rencontrée : sobre, sincère et classe.

Le duo Christine et A. Rubens ont réalisé des remixes du titre éponyme également, en guise de cerises. Nous y préférons celui de Christine, plus osé et axé électro-violente-un-poil-cinématographique-grosse-basse qui nous oblige à monter le son et faire crier les voisins. À quand un album de notre rennais pour réellement le prendre, le large ? Il est aujourd’hui aux Bars en Trans (Scaramouche, 22h30) pour un live qui semble puissant, accompagné d’un Manceau et d’un Montgomery. On vous avait prévenu que c’était cool, donc on vous laisse voir avec lui.