Top 2012 – Les 10 EPs français de l’année


Voici ce qui nous a fait vibrer en 2012 du côté de chez nous. Ils viennent de Caen, Rennes, Nice, Nantes et Paris : ce sont nos petits frenchies préférés. À notre avis, 2012 s’est construite avec eux et nous espérons qu’ils confirmeront l’année prochaine. Parmi tous ces artistes, quelques uns concoctent des albums – on le souhaite – explosifs et d’autres nous étonnerons avec des projets plus libres. Actes de naissance, confirmations ou simples laboratoires, toutes ces mini-choses ont eu un impact pour nous. Nous ne les classerons pas, on ne dira pas que l’un est meilleur qu’un autre : nous croyons en eux.

Vous trouverez en fin de page une liste pêle-mêle que ce que nous vous conseillons également, mais absents ici faute de consensus !

Gomina – In the Mean Time

Deux concerts, deux claques incroyables… et on n’a plus que ce nom à la bouche. Un univers psychédélique qui se résume à une succession de tubes multicolores et possédés. In the Mean Time nous dévoile l’univers de ces normands pas comme les autres : la suite début 2013 avec l’un des albums qu’on attend le plus…

Goldwave – Night Lights

Un EP homogène et cohérent sous forme de manifeste pour un groupe qui a déjà une identité bien définie. Sombre, propre et merveilleusement bien construite, la new wave des caennais claque en live autant qu’elle séduit sur CD. Une maturité déconcertante pour de si jeunes gens…

Hyphen Hyphen – Wild Union

Un groupe de live avant tout qui réussit à canaliser son énergie débordante sur un EP séduisant. Un univers hippie délirant portée par une voix rare. 2 filles + 2 garçons = 5 tubes. Ils sont niçois mais on les croirait sortis de la savane… et dire que leurs meilleurs chansons ne sont pas enregistrées…


Granville – Jersey / La Ville Sauvage

Des balades sunshine-pop entraînantes qui n’en finissent plus de rester dans nos têtes et sur nos langues. Naïveté assumée et voix de petite fille espiègle à la France Gall qui susurre des mots doux en français. C’est frais et ça sent la mer. Normandie rime avec Californie après tout…

Superpoze – From the Cold EP

Celui qu’on appellera un jour peut être le John Talabot français n’en finit pas de grandir. Un nouvel EP qui contient cinq pistes et autant de singles habilement troussés. From The Cold fait plus généralement état d’une culture musicale étendue. On n’oubliera pas The Iceland Sound Pt 2, petit coup de coeur personnel.

Sarah W Papsun – Drugstore Montmartre EP

L’avenir du disco-punk, c’est eux. Un univers où la voix plaintive d’un chanteur règne en maître sur des motifs de guitares joués avec précision. On aurait du se lasser après avoir écouté Antidotes de Foals en boucle, mais non. C’est bien le signe que tout est orchestré d’excellente manière.


Pegase – Dreaming Legend

Pygmalion d’une pop voulant se tourner vers un avenir en puissance, l’ancien leader de Minitel Rose a su nous convaincre de subir la mise à jour. Une belle évolution qui fait suite à un premier EP convaincant, une musique confortable en toute circonstance et dont les risques ont appris à nous piéger. Paradoxe, mon amour.

Popopopops – A Quick Remedy

Munitions d’un groupe qui fait ses armes depuis quelques années sur scène, ces quatres titres ont toute l’envergure de l’album à venir. Des instruments surbookées mais millimétrés, une énergie simple et pure, dénudée de tout artifice. Seule la mauvaise foi pourrait nous faire dire que cet EP n’a pas marqué la rédaction. Vite, 2013.

O Safari – Taxi

Les paroles en français semblaient être passées de mode mais O Safari a surmonté ça. Un bloc de 6 pistes complètement massif et cohérent, un tube en puissance imparable (La fille et le garçon) et des instrus capables de casser ton appartement du parquet flottant à la tapisserie vieillotte. Une nouvelle jeunesse pour les romantiques 80’s qui essaient de draguer en parlant de Carpenter.


Juveniles – Juveniles

Le song-writting, le song-writting. Les Juveniles ont démonté le sempiternel retour new wave en imposant leur force d’écriture. fulgurants mais jouissant d’une inspiration très belle, leur premier manifeste construit leur fondation et se targue de remixes hors-normes (Breton et Yuksek). Personne ne s’y est trompé, les jeunes rennais se sont promis un bel avenir. We are young, we’re just gonna mess it up.

Nous vous conseillons également : Sound Pellegrino Thermal Team (Activate/I Be), Disiz (Lucide).

One thought on “Top 2012 – Les 10 EPs français de l’année

Comments are closed.