Phenüm 3irthday : Brest même !

La marque brestoise Phenüm vient de souffler ses trois bougies et a fait exploser le gâteau au passage. Max Cooper et Arnaud Rebotini en étaient les garants. Rebotini n’est pas un bon musicien de groupe ou encore un frontman valable à mes yeux (l’inaudibilité et le ridicule mille fois déjà vu de Black Strobe…) mais il sait de quoi il parle ici, il choisit ses disques et connaît la techno.

Le before avec tout l’équipe d’Encore!/VICE qui se tient habituellement dans un bar change pour un endroit plus grand, il semblerait que ce soit “un truc bien plus ghetto qu’un bar”. Le rendez-vous est donné au Virage avec beaucoup de têtes connues, un endroit perdu dans les fonds brestois et assez spacieux pour les épaules de la marque et tous les amis et inconnus conviés, à la fois créatif et décalé. Les DJ sets se suivent et le lieu se remplit rapidement : Loïg, Neitee & Yeutta puis les Mad of Gang. La bonne ambiance et l’accueil habituel de Phenüm seront de la partie, comme toujours.

Le gros de la soirée se passe à la Suite, endroit habituellement beauf et hasardeux hors des évènements Astropolis, avec des gardes et des videurs qui attaqueraient JNSPUF! en diffamation si on disait tout le bien qu’on pense d’eux… Jeff Hawke assure le warm up avec un set qu’on espérait plus fou mais qui reste honorable : il est tout de même super tôt et l’endroit est encore vide, pas pour longtemps… Le club s’est bien trop rempli entre la fin du set de Jeff Hawke et l’entrée de Max Cooper et même y respirer devient impossible. Max Cooper entame un super set mais les dérapages de mauvais goût sont nombreux, ce qui est assez surprenant de la part du britannique. Il se rattrape parfois avec ses morceaux phares mais le tout demeure trop inégal, des montagnes russes entre le superbe et le nul. La belle techno hypnotique Cooperienne ne rend pas très bien ce soir. Arrivent alors les Sonic Crew, le trio n’est pas vraiment notre tasse de thé mis à part quelques mixtapes (et comme par hasard, la plus cool est faite avec Phenüm), nous sommes dans l’attente du colosse qui se promène dans le club, alias Arnaud Rebotini. Tout en grandeur et en largeur, le moustachu gominé prend possession des platines avec son habituel All You Need Is Techno, il va en falloir plus pour nous convaincre. Je ne m’imaginais pas dire ça mais il m’a eu. Les tracks du dernier venu du label Zone retentissent (Pagan Dance Move, Another Timer Another Place, etc.) et le set monte en puissance et nous fait oublier la mièvrerie de Black Strobe aux Trans, un remix de Your Love de Totally Enormous Extinct Dinosaurs finira de nous achever entre ses tracks effet bœuf, alors qu’il est 6h30 et qu’on ne sent même plus le sol sous nos pieds. Phenüm tient toujours ses promesses : différent, fort, créatif, ouvert et convivial. 2013 s’annonce agité pour le brestois qui a créé cette marque et pour tous ses copains, on n’ose déjà imaginer à quoi ressemblerait un 10ème anniversaire…

Photo before © Alex Cherkesly