Pop baroque + synthétiseurs = ?

Pour ce troisième album, les Syracusiens de Ra Ra Riot tentent de résoudre une équation à une inconnue : que peut bien donner un mélange de pop baroque et de synthétiseurs ? On a envie de se poser la même question.

Quand on a quitté les Ra Ra Riot, ils jouaient plus ou moins dans la même cour que Vampire Weekend, sauf que eux avaient une vraie violoncelliste et étaient surtout connus pour faire de la musique pop avec des arrangements . Ils faisaient ce genre de pop insouciante, estivale et frivole (parmi cela, l’excellent titre Dying is Fine).

Single aux sonorités pourtant rigolotes, Dance With Me n’est pas franchement convaincante. Certes la mélodie reste engluée au cerveau pendant relativement longtemps (et encore, on soulignera que des paroles de type “Dance With Me” ou “I Want to Be Your Boy” devraient être réservés uniquement aux chorus d’Alex Kapranos), mais on l’imagine assez mal résister à plusieurs écoutes.

Si les trois premiers morceaux de l’album ne sont pas d’excellente augure (Binary Mind est accompagnée d’une très vilaine guitare-synthé franchement cheap et Beta Love), la suite heureusement est plus appréciable. On peut retenir Is It Too Much qui fait bon usage du vocoder (oui ça arrive parfois) et propose un morceau pop très 90s (on pense à Phoenix), ou encore That Much qui propose une utilisation bizarre du sampler et tronçonne en conclusion un excellent solo de guitare funk pour quelque chose d’un peu plus étrange.

Synthétique, nerveux et excellent, I Shut Off conclut le disque comme il l’a ouvert, avec cette frénésie des groupes qui vivent leur revival intensément. Peut être aussi avec l’exultation cathartique d’un changement de style musical dont on voit encore un peu les coutures.

Il y a de très bonnes choses dans ce nouvel album, et le nouveau style musical crée une sorte de Scissor Sisters de la pop baroque plutôt intéressant. On les préfère quand même en piano délicat qu’en gros synthétiseur qui tâche (avec lesquels ils semblent d’ailleurs peu à l’aise). C’est quand leur pop maximisée dopée se fait plus discrète que l’on prend véritablement la mesure de la force de Ra Ra Riot pour composer des vraies pop songs chouettes et rayonnantes.