Local+National

Deux voix de porcelaine. Local Natives c’est avant tout Taylor Rice et Kelcey Ayer, deux timbres rares, qui pleurent. Mis en avant comme jamais, leur chant incroyable fait toujours la marque de fabrique des californiens. Au-delà, Hummingbird ne conserve que peu de ce que dévoilait Gorilla Manor. Le groupe a changé et acquis une maturité certaine. La faute à une production millimétrée du guitariste de The National Aaron Dessner. Le groupe gagne en profondeur, en fragilité aussi souvent. Un pari audacieux et réussi.

 

 

En engageant un National – les deux groupes ont tourné ensemble, les Local Natives n’allaient certainement pas gagner en folie. À défaut de les avoir bridé, Aaron Dessner a encadré leur créativité débordante. Les américains ont clairement changé de son. Difficile de toujours parler d’influences afropop aujourd’hui… Hummingbird lorgne vers une dreampop aboutie, au lyrisme contenu, plus proche de Youth Lagoon ou Beach House. Harmonieux, enchanteur, ce deuxième album marque un compromis fort entre l’ensorcelant Gorilla Manor et des arrangements rigoureux et soignés. C’est un franc succès.

Le son lorgne très fort du côté de The National dans les pianos et vents notamment. Heavy Feet représente sûrement le mieux la réussite de cette entreprise. On y retrouve une batterie et des arrangements on ne peut plus nationaliens, que la voix lumineuse de Taylor Rice sublime à merveille. On va même jusqu’à penser sur certains titres magnifiques comme Three Month ou Columbia que les élèves titillent le talent des maîtres. Quelques très belles envolées subsistent encore sur Black Spot et Black Balloons, petites merveilles du genre.

Si l’album manque d’évidence, il est empli d’une exaltation retenue qui mérite une écoute approfondie. Car si on pourrait lui reprocher une certaine uniformité, une froideur orthodoxe un peu trop raisonnable, il serait malhonnête de ne pas reconnaître la richesse et la qualité mélodique de Hummingbird. Il est temps d’oublier le panache de Shape Shifter, joyaux du premier album. Local Native est devenu un groupe sérieux d’ovnis passionnants. Plus appliqué, ce second disque ne joue plus sur la surprise mais sur le long terme.