Binic folks blues fest : le dernier des Mohicans

On sait, JNSPUF! est très étiqueté pop (et on aimera toujours la pop). Mais parfois (et c’est mon vieil amour) on va se déhancher sur du garage rock super dégueulasse, là où les flangers/octavers/delays/synths à foison de Tame Impala n’auront jamais leur place, puisque seul le fuzz règne en maître. Le Binic c’est cool, la programmation est assez pointue pour ne pas faire jazzer les rockeurs sur les rotules, et surtout : c’est gratuit. Comment en arrive-t-on à proposer une si belle affiche sans demander un euro aux festivaliers ? À vrai dire, on ne sait pas, le Binic ne semble pas crouler sous les sponsors non plus, à l’aube de sa cinquième édition.

Alors oui, votre bière sera peut-être un peu plus expensive (et encore elle n’atteindra jamais le prix et le dégoût de celles de Rock en Seine) mais vous pourrez la boire devant Mikal Cronin, pas donné à tous. L’été est là, il se meurt un peu mais tout brûle à qui sait attendra, surtout aux amateurs de garage musclé. Le festival, dans nos souvenirs pas bien vieux, nous a donné la niaque et l’envie de vous partager une playlist à la cool. Binic est l’unique endroit en terre celte qui unira les Thee Oh Sees, Feeling of Love, Cronin, Libido Fuzz, David Evans ou les Movie Star Junkies. Les découvertes seront légion, et la tristesse noyée dans les verres nous fait dire qu’on ne sait pas encore si on y sera, mais le coeur y est déjà. Chez certain, l’été summer mais nous nous sommes des résistants.

Le site pour plus d’infos et des bisous.

Mikal Cronin (tu l’as déjà vu, mais si, à la basse avec Ty Segall) – Get along.

Libido Fuzz – California gold rush. Alors eux, on n’en a jamais entendu parler mais avec un nom pareil, on leur file le bon Dieu sans confession.

Head OnReady to punch your face. Des bretons, enfin ! Du coup on est à peu près sûr qu’ils vont envoyer.

Bitter Sweet KicksBed time blues. Non, pas de Bitter Sweet Symphony inaudible ici, de l’inaudible différent, l’Australie à ta porte.

Côté fun, vous aurez ça également. Movie Star Junkies – These woods have ears.

David Evans sera de la fête, nous on l’aime déjà mais on l’a jamais vu. En l’honneur des soldats qui voulaient rentrer du Vietnam, il scande Bring the boys back home.

Et pour finir, on se renvoie la balle avec Twenty Seven Winters, qui avec leur clip super kitsch Cleopatras Bed, sont de bons musiciens !

One thought on “Binic folks blues fest : le dernier des Mohicans

Comments are closed.