Collectif Data va très loin

0001997085_10

Dans le paysage technosaure actuel, relativement peu de choses enchantent ou même surprennent. C’est vrai, il est important de se laisser surprendre par quelque chose, l’esprit ouvert et les yeux fermés, à tatillons.

C’est ici qu’interviennent des garçons qu’on a l’habitude – et le plaisir – de croiser, de rencontrer et d’un projet qui nous avait été évoqués dans l’oeuf il y a des mois et des mois : le .data, aka Collectif Data pour les sensibles. Une impulsion venue en partie de Paris, de la baie bretonne et les voici enfarinés dans un univers sans limites tangibles, entre un Carpenter, une grotte moite et les structures les plus féreuses. Nous avions eu l’occasion de voir l’étendue du pouvoir d’UVB76, remarqué la personnalité folle d’INSTR (déjà apparu dans nos colonnes sous un autre patronyme).

Un premier essai (affûté d’un fanzine et de sérigraphies) est tombé entre nos mains avides : Monolith I. Subjugués par son identité forte, son graphisme et ce qu’il en sortait, en parler ne fut pas facile. En parler, on en parle depuis longtemps, il est vrai. Un EP, cinq forces : INSTR, UVB76, Zwei Kreise, Karmatic Dreams et Black Sheep. Un monde souterrain, un véritable puisqu’il est certain que les artistes que nous tenons face à nous ne broderont pas et se fichent pas mal de ce qu’on pense d’eux. Introspectif et aux antipodes de l’extravagance, Monolith I s’impose facilement et sans violence, nous forçant en regarder en notre for intérieur. Un collectif qui pose des questions, qui oblige à penser et à songer, à rêver un peu parfois. Shamanisme, forces noires, musique ethnique : oubliez vos goûts et plongez tête la première. Nous, on a fait un beau voyage, et on crève d’envie de choper la prochaine navette.

L’hiver sera beau, puisque UVB76 prépare un mix Je ne suis pas une fille fouillé, chéri et intelligent car véritablement profond et sincère. Oui, l’impatience nous ronge.