On y était pas : la Villette Sonique !

tumblr_n1azar3B7r1t0foido1_1280

Cette année on va couvrir des festivals, oui, certains plus que d’autres (parce que les Vieilles Charrues ça va 5min) mais ce weekend, nous ne sommes pas à la Villette Sonique. Il faut l’avouer : 90% du temps, ce genre d’événement parisien nous les casse royalement. Mais cette fois, l’affiche s’est cousue de quelques uns de mes groupes préférés, dont le meilleur groupe du monde : les bien-nommés Coachwhips. Un groupe décédé en 2005 qui n’a jamais aussi bien marché qu’en 2014, cherchez l’erreur. La bonne nouvelle c’est que John Dwyer et ses cocos sont toujours aussi cintrés, ayant la merveilleuse idée de jouer à même le sol de la foule plutôt que sur scène, alternant riffs et cris (parce que les deux mis ensemble, c’est rythmiquement difficile) sur du binaire et des coups de claviers. Une soirée sous le signe du fun, loin des demis à 6€ et des gens qui n’osent pas danser de peur de se froisser la chemise. Suite à quoi, Ty Segall fait le boulot.

Le summum de la chose bien faite, violente sans l’être. Les sauces de chez Arte Live Web ont eu la super idée de mettre ces lives sur bande et de les laisser vapoter sur l’internet, je suis content. Puisque c’est le weekend, et que JNSPUF bosse d’arrache-pied sur du vrai neuf, voilà ce que nous serions allés voir si on y était. Entre les Coachwhips, on aurait évidemment pas raté Ty Segall et son band, mais surtout pas non plus le type dont on essaie de vous parler (sans succès vous l’aurez remarqué) depuis des mois : Chassol. L’album Indiamore me résonne encore dans les feuilles et l’envie de le voir en live monte petit à petit. C’est loin du garage que j’adore, mais c’est foutrement bien composé et peaufiné avec soin. Son concert n’est pas encore en ligne, mais traînez les yeux ouverts mes amis. Quant à JNSPUF, c’est noté pour vous, l’été sera chaud.

Les furieux de San Francisco, California :

Le blondinet :