Voyage au bout de Mermonte.

525605_238291749602057_1126090141_n

20h30, Ghislain, leader et tête visible de Mermonte me rejoint et m’amène chez lui pour prendre quelques verres : l’interview sera cool ou ne sera pas. L’accueil est chaleureux et on va pas mal s’amuser avant la discussion et après aussi. Qui aurait crû que ces mecs font des concerts dans le monde entier ?  On s’asseoit autour de pleins d’instruments dans une petite pièce home-studio et je m’extasie sur une magnifique Fender Cyclone. C’est parti. Une jolie reprise de Plainsong des Cure m’est dévoilée ensuite, tout ça paraît bien sympathique. N’oubliez pas de les retrouver aux Vieilles Charrues en juillet sinon on vous gronde.

JNSPUF! : Salut Ghislain (un salut mémorable en réponse) ! Tout d’abord, peux-tu me recentrer rapidement la génèse et l’histoire de Mermonte ?

Ghislain : D’accord ! Alors Mermonte j’ai commencé tout seul dans une chambre, c’était un petit projet pour m’amuser. J’ai fait écouter ensuite à pas mal de gens, et on m’a suivi pour faire ça en live. Des compositions seul sur Cubase (logiciel de musique, ndlr), je faisais tout piste par piste puis des personnes s’y sont donc intéressées et j’ai eu des musiciens pour faire ça.

JNSPUF! : C’est pas une question que j’aime poser mais ça m’intrigue : le nom, Mermonte, d’où vient-il ?

Ghislain : Mermonte à vrai dire ça vient d’une soirée bien arrosée avec un pote (rires) ! On se marrait sur les noms du style Bertrand Renaudin ou Marc Ducret, ce ne sont que des noms de jazzeux en fait. Je pensais « ce serait bien que j’appelle mon projet Gustave Mermonte« . Et puis voilà ça a donné ça, c’est devenu Mermonte !

JNSPUF! : La formation du groupe est assez orginale sur scène de par sa composition, notamment les deux batteurs. Une différence entre la formation studio et la formation live ?

Ghislain : Alors en studio je fais beaucoup de choses : les guitares, basse, glockenspiel ou un petit peu de batterie. Mais je peux pas tout faire, donc j’ai demandé de l’aide à quelques copains pour le studio et pour le live.

JNSPUF! : Tu peux me présenter les membres qui composent le groupe et me dire qui serait indispensable ?

Ghislain : Tout le monde est indispensable dans le sens où il n’y a pas d’accompagnement ou de soliste. Je peux pas me restreindre à quelques musiciens, c’est pour ça qu’on est si nombreux. Les deux batteurs aussi j’y ai pas répondu, c’est simplement naturel : sur les enregistrements il y avait deux batteries voire trois. J’aime bien le côté rythmique, les polyrythmies et tout ça. J’essaie de faire un espèce d’ensemble et j’étais obligé de faire avec plusieurs batteries.

JNSPUF! : Au niveau des influences musicales, vous écoutez quels artistes ? On a du mal à définir ce qui pourrait vous influencer dans la composition.

Ghislain : Pour l’influence dans le groupe il y a beaucoup de Steve Reich, musique minimaliste des années 70, dans le même genre il ya Phillip Glass (petit intermède où nous parlons de ce musicien). Un peu connu Terry Riley, j’aime bien American Football aussi ou Joan of Arc, Make Believe, Tera Melos, etc. Dans un autre registre il y a beaucoup de choses des années 60 comme les Beach Boys et on essaie de mélanger un peu tout ça.

JNSPUF! : Ces goûts influent beaucoup sur ta composition ?

Ghislain : Oui bien sûr oui. Après le truc c’est que j’essaie de fusionner les influences, si ça ressemble trop à Steve Reich ou aux Beach Boys, j’y apporte des choses pour que ce soit une entité à part entière.

JNSPUF! : Vous avez trouvé des labels pour vous produire et vous distribuer ?

Ghislain : On a plusieurs labels oui, deux en France : Hip Hip Hip et Les Disques Normal, on en a un au Japon qui s’appelle Friend Of Mine ce qui fait que le disque est déjà sorti là-bas et ça marche plutôt bien et enfin un label au Danemark qui s’appelle Father Figure Records. C’est intéressant parce qu’on a généralement pas de distributeurs pour les premiers albums, c’est important géographiquement d’être dans tous les pays.

JNSPUF! : Les labels vous ont laissé faire tout ce que vous vouliez ? Vous avez présenté le disque déjà fini peut-être ?

Ghislain : Oui voilà on a fait comme ça, moi j’ai fait la démo du disque entier. Après je l’ai envoyée aux quatre labels et ils ont accepté. Après j’ai enregistré pour eux, chez des amis dans leur salon mais ils sont beaucoup plus forts que moi, j’ai que ça (rires en me montrant sa carte son et son ordinateur) !

JNSPUF! : Vous aviez fait des concerts avant le concert au Jardin Moderne (à Rennes) ? Comment vous vous êtes retrouvés à jouer dans cette salle ?

Ghilsain : J’ai envoyé une démo aussi, et le Jardin Moderne nous a proposé de faire une résidence de quatre ou cinq jours. Nous n’avions fait que quelques répétitions et grâce à eux on a pu faire un bon truc.

JNSPUF! : Les lives tu les abordes comment ?

Ghislain : Le truc c’est de faire un mélange du côté calé et de l’énergie. C’est difficile et si on est dix il faut que ce soit carré pour que ce soit beau. Chacun a eu des groupes avant ou même maintenant, donc ça va on est assez à l’aise.

JNSPUF! : J’ai cru apercevoir une annonce de tournée en fin d’année ?

Ghislain : Oui elle va faire un mois ! Ce sont les Tontons Tourneurs qui organisent ça à vrai dire, ils font pas mal de trucs, ils s’occupent de la tournée européenne. En gros du 24 octobre au 10 novembre on est en France, du 11 au 18 novembre nous sommes en Europe. En France la plupart seront des festivals et des salles actuelles, en Europe ce seront des petites salles ou des salles actuelles aussi. On va sans doute faire la première partie de Toe, groupe japonais qui est vachement bien et nous avons le même tourneur. Ensuite une tournée japonaise est prévue pour 2013, ça va vraiment être sympa.

JNSPUF! : Il y a des personnes avec qui vous aimeriez travailler par la suite ? Toi ou le groupe.

Ghislain : En live même si ça me semble impossible j’aimerais bien faire des choses avec des orchestres symphoniques ! Ça me plairait beaucoup.

JNSPUF! : Vraiment cette fascination du nombre !

Ghislain : Oui voilà, le gros truc (rires) !  Mais c’est possible en fait, à Nantes ou à Rennes mais bon on a rien demandé encore. En studio je sais que le Passage à Niveaux est intéressé, mais j’aimerais bien le faire à la plage chez un pote qui a installé un home studio. Nous sommes en route pour un deuxième album !

JNSPUF! : Déjà ! Tu aurais des petites choses à nous faire écouter ?

Ghislain : Lithurgie moi j’aime bien, je sais pas si tu connais ! C’est du black metal. Meet Me In St. Louis aussi, des anglais qui font une sorte de Dillinger Escape Plan mais en pop ! (Voyant mon air interloqué) C’est assez marrant ouais ! Animal Collective beaucoup, voilà plus ou moins ce que j’écoute.

JNSPUF! : Dans mon article précédent sur Mermonte j’ai dit que l’album me faisait penser à Antidotes de Foals et In Rainbows de Radiohead, je me suis totalement trompé ?

Ghislain : Ah moi j’aime bien. J’aime bien Foals mais il y a d’autres groupes en Angleterre qui font des choses encore mieux.