L’interview qu’on ne jugera pas

salut2

À l’occasion de leur passage sur Rennes en première partie des Naive New Beaters, JNSPUF! a eu l’occasion de rencontrer trois des cinq cyber-troubadours de Salut c’est cool, un groupe de « techno-variété » plutôt atypique. Interview (qu’on ne jugera pas).

JNSPUF! : Salut !

Salut !

JNSPUF! : Ok donc pour commencer, est-ce que vous pourriez présenter chacun un autre membre du groupe ?

James : Il manque Romain, c’est la force cool du groupe. Il est très important mais il est pas là parce qu’il est en CAP charpenterie et que demain il a cours, surement il a contrôle même.

Martin : Vadim de Salut c’est cool, il est gentil et c’est la star de Youtube. En ce moment il est en échange en Serbie avec son école (Beaux Arts de Paris). Vadim, c’est le driver et en plus il connaît le Internet donc il est super important.

Louis : Je présente Martin, c’est le costaud du groupe, le vigile, il bastonne très souvent. C’est le musclé de la bande, on l’appelle le gardien de la paix.

James : Louis, c’est la force technique du groupe, il est branché outils, tout ce qui est carré, tout ce qui est rond, ça lui plaît. Il aime toutes les formes.

Martin : James c’est le styliste du groupe, à ce qui paraît il a plus de 100 casquettes.

James : Plus d’un millier !

Martin : Et à ce qu’il paraît il la met toujours quand il va dormir le soir. Son surnom c’est Stylé man.

JNSPUF! : Qu’est-ce que vous aimeriez que les gens disent de votre musique ?

James : Que ça fait danser, que ça fait kiffer.

Martin : Ouais, que c’est le kiff quoi.

Louis : C’est le kiff man !

JNSPUF! : Pourquoi cette fascination pour le mot « kiffer » (ndlr : James s’est fait tatouer « kiffeur » sur le bras) ? Pourquoi ce mot ?

James : Parce que c’est trop cool de kiffer ! Kiffer c’est mener la belle vie. Quand tu fais un bilan de ta vie et que ça va bien, ca veut dire que t’es un gros kiffeur. Même si ça va mal et que t’arrives à avoir des moments sympas, t’es un kiffeur.

JNSPUF! : Salut c’est cool c’est 5 kiffeurs ?

Martin : Complètement.

JNSPUF! : Quelle serait votre définition du mauvais goût ?

James (éclatant une bouteille de bière pour l’ouvrir contre le bord de la table) : Voilà c’est ça ma définition du mauvais goût. (rires) Non plus sérieusement, le mauvais goût c’est la vie, il faut se battre contre le bon goût, c’est chiant.

Martin : Le mauvais goût c’est du jugement, faut pas trop juger, c’est triste de juger. Les gens ne peuvent pas s’empêcher de juger, c’est dommage.

James : Nous on essaye vraiment de ne pas le faire, c’est une conduite de vie qu’on se donne. Après si les autres veulent juger, nous on juge pas.

Martin : Sinon ça voudrait dire qu’on se mettrait à juger et ça serait sans fin.

(Comme dans toutes nos interviews, une fille s’incruste et s’approche pour proposer du gateau au groupe)

JNSPUF! : Pourquoi avoir choisi de raconter la vie du quotidien de façon aussi triviale ?

James : Vadim dit qu’on est des cybers troubadours. Comme les troubadours du Moyen-Age, on va de château en château et on prêche la bonne parole en racontant nos histoires.

JNSPUF! : C’est cool de travailler pour Wart (ndlr : tourneur qui organise entre autres Panoramas) ?

James : Oui c’est chouette,  on connaît pas tous les artistes du catlogue mais on va écouter ! En tout cas, c’est la première fois qu’on fait une première partie d’un groupe connu, donc c’est une étape pour nous.

Louis: On avait pas un public acquis c’est clair.

James : Oui, mais du coup on a joué un peu le pack découverte ce soir et on a joué des chansons déjà un peu connues du groupe.

JNSPUF! : Vous vous battez souvent après vos concerts ?

Martin : On se bat pas ! Enfin si mais c’est juste de la joute de cyber-troubadour.

James : C’est des jeux pour rire, on est les gladiateurs de temps moderne.

JNSPUF! : Sans juger, qu’est-ce que vous pensez de Coldplay ?

James Il y a des chansons de Coldplay que je kiffe, j’ai retrouvé un CD que Louis m’avait fait en 4e, et il y a des chansons de Coldplay dessus qui sont vraiment cool. Sinon j’aime bien le duo Tal et Matt Pokora ou la nouvelle chanson de Patrick Bruel et La Fouine.

Martin C’est vrai qu’après Passi et Calogéro, ils pouvaient tout faire.

James : Musicalement, c’est un peu vers ça qu’on vise, mais avec de la techno en plus.

JNSPUF! : Pour vos instrumentaux, vous êtes parfois plus proche de la hardtek non ?

James : Oui c’est vrai et en ce moment on essaye même de faire de la psytrance goa.

Martin : Le doigt en l’air c’est du 190 BPM donc plutôt super rapide effectivement.

JNSPUF! : Pourquoi avoir choisi d’appeler votre premier album le Best Of ?

James : Parce que c’est nos meilleures chansons ! Et aussi parce que c’était les seules qu’on avait de toute manière.

Martin : T’es sévère, il y a les faces B aussi. Tu juges les face B.

Louis : Faut pas juger.

JNSPUF! : C’est quoi la question qu’on vous pose trop ?

Martin : On ne demande beaucoup comment on s’est rencontré.

James : Est-ce qu’on fait ça pour rigoler aussi, on nous demande beaucoup.

Martin : Ou «Est-ce que vous êtes sérieux ? Pourquoi vous faites des parodies ?». Les gens ne comprennent pas, mais on ne parodie rien, on s’amuse c’est tout.

JNSPUF! : Petit bonus, la question de la fin spéciale charpenterie, quel est le bois qui brule le moins ?

James : Le chataigner.

JNSPUF! : Et le bois le plus cher ?

Louis : L’acajou.

JNSPUF! : Pas mal. Merci à vous !