#18 – Top Marion

topmarion

En 2014 il y avait : de l’électro qui rend fou, de la pop désuète et une touche de fuzz.

Angel Olsen – Burn Your Fire For No Witness

Au risque de me répéter, Burn Your Fire For No Witness est plus ou moins un album parfait. C’est beau. Je ne me souviens pas avoir déjà écouté une chanteuse qui garde sa superbe en se plaignant comme sur un vieux disque country (Taylor Swift ne comptant pas).

Chanson préférée : Hi-Five, excellent exemple du cocktail Olsen : deux mesures de tragique, une d’humour à froid et des guitares.

King Gizzard and the Lizard Wizard – I’m in Your Mind Fuzz

Alors déjà prix de la pochette la plus cool de l’année pour ces 7 Australiens. Ils ont clairement assez d’idées, de membres et de mots dans le nom du groupe pour faire deux ou trois formations différentes. I’m in Your Mind Fuzz est passionnant, le revival 60s est souvent une bonne excuse pour faire des chansons réjouissantes mais interchangeables. Ici c’est plutôt l’exploration : c’est un western, c’est l’espace, on est sous l’eau, … et ça marche.

Chanson préférée : Am I in Heaven? , qui, à elle toute seule, ferait un EP très honorable.

Dorian Pimpernel – Allombon

« Nous on parle de mythes esquimaux avec des chiens qui ouvrent la gueule pour lâcher des boules de sperme, ou de la tenue ridicule de Heidegger, qui, en plein vingtième siècle, était habillé en paysan de la Forêt Noire. Donc oui, les thèmes ne sont pas des plus communs.  » Dans une chouette interview pour Noisey (là)  Johan, un des compositeurs du groupe, donne le ton. Les mecs de Dorian Pimpernel ne s’ennuient pas des trivialités quotidiennes et le moins qu’on puisse dire c’est qu’ils élèvent le débat. Allombon est un bijou où l’on pense forcément très fort aux années 60 mais qui n’est jamais poussiéreux.

Chanson préférée : Ovlar E, une balade post-Beatles divine soudainement interrompue par un clavier de l’espace. Et là, nouvelle dimension.

Liars – Mess

Depuis sept albums les gars de Liars font de la musique en étant à la fois très bourrins et très malins, un tour de force encore une fois confirmé sur Mess, leur album le plus dansant jusqu’ici : c’est de la musique pour faire danser les gens qui n’aiment pas la musique pour danser. Le disque porte bien son nom et part dans tous les sens, tantôt sombre tantôt acidulé, il se redécouvre à chaque écoute.

Chanson préférée : Mess on a Mission, pour son rythme hypnotique.

Forever Pavot – Rhapsode

L’album le plus cinématographique de 2014 c’est celui de Forever Pavot. Aux manettes, un fondu de musique de films notamment de vieilles choses italiennes et sophistiquées. Moi aussi j’aime bien les vieilles choses italiennes et sophistiquées. Rhapsode nous balade entre une pop/psychédélique ambiance route du rock et des digressions étranges et exotiques au fil de longs passages instrumentaux. Bon voyage.

Chanson préférée : Miguel El Salam, il y a des orgues et des chevaux, que demande le peuple ?

Damon Albarn – Everyday Robots

Damon Albarn, mon héros, je l’attendais au tournant. Comme ça fait 20 ans qu’il sait faire des chansons parfaites, tous les moyens sont bons pour éviter de s’ennuyer (un groupe en cartoon, un opéra rock avec des singes, Amadou et Mariam…). Pour une fois, il joue calmement tout seul et ça donne un album tout à fait honorable. De très bonnes chansons donc sur Everyday Robots. Mais bon … la technologie nous déshumanise … nous sommes tous connectés mais si seuls … blablabla. Ouais. J’ai hâte que les cartoons reviennent.

Chanson préférée : Heavy Seas of Love, un peu plus perchée que le reste du disque.

Fujiya & Mijagi – Artificial Sweeteners

Anglais, comme leur nom ne l’indique pas, ils sont 4, comme leur nom ne l’indique toujours pas, et en sont déjà à leur 5e album avec Artificial Sweeteners. Depuis le début des années 2000, ils affûtent leurs armes : des basses qui font des guillis dans le ventre, des rythmes nouris au krautrock et des guitares funky qui les rapprochent de groupes disco-punk comme !!! ou (soyons fous) LCD Soundsystem.

Chanson préférée : Flaws fait fondre mon cerveau à chaque fois.

Coming Soon – Tiger Meets Lion

Coming Soon s’est formé il y a une dizaine d’année sous la forme d’une bande d’ados folkeux des montagnes avant de s’éparpiller joyeusement vers le rock, l’électro, la chanson française et des side-projects à la pelle… Ils ont bossé avec le producteur d’Arcade Fire et d’Animal Collective pour accoucher de Tiger Meets Lion. Un joyeux bordel, très pop, très complexe et très dansant.

Chanson préférée : Diamonds, j’avoue avec un peu de honte que la chanson que j’ai le plus écouté c’est la reprise de Rihanna. On se refait pas.

Radiator Hospital – Torch Song

Guitares optimistes & voix nasillardes : le plaisir des choses simples.

Chanson préférée : Cut Your Bang, j’ai testé pour vous 30 fois de suite en repeat, ça marche toujours. On peu aussi chanter en yaourt, c’est parfait.

Ex Hex – Rips

Rips, est le premier album des Ex Hex mais vous étiez encore devant les Minikeums que Mary Timony faisait déjà beaucoup de bruit au sein de Autoclave, Helium, puis Wild Flag. Cette année a vu fleurir un paquet de groupes qui imitent avec plus ou moins de succès le son 90’s et ça risque d’être pire l’an prochain. Exigez l’original, écoutez Ex Hex !

Chanson préférée : chaque titre est une bombe, mais j’ai un faible pour Don’t Wanna Loose.

The Knife – Shaken Up Versions

L’an dernier, le duo suédois en a déconcerté plus d’un en se produisant en live pour la première fois. Avec eux, il faut toujours s’attendre à l’inattendu, mais un show en playback avec des chorégraphies approximatives… ce n’était pas tout-à-fait ce que les hordes de fans avaient en tête. Le groupe a fait savoir qu’ils voulaient se concentrer sur l’interaction avec le public et que faire de la musique pendant le concert les déconcentreraient (en gros). Cette année ils se sont séparés, après une poignée d’albums géniaux, politiques et (trop?) exigeants. Ils ont sorti la bande sonore du live en guise d’adieu, remixant leurs meilleurs chansons dans un genre d’étrange best-of.

Chanson préférée : Without You My Life Would Be Boring, flippant et hystérique. Dans le clip des gens se tartinent le visage avec du caca.

+ le 11e album de mon top 10, (délit de copinage) est sorti sur Désobéissance Records, label rennais très indépendant avec lequel JNSPUF! entretient une certaine consanguinité. Horsepower de The Grand Chevals est un putain de bon album, et comme il est gratuit, vous devriez vraiment aller le télécharger ici. Et ma chanson préférée c’est Another Rainy Night.