#22 – Top Jim

topjim

tumblr_inline_mvw1e9amaj1s3z2m1

1. Aquaserge – A L’Amitié

Pas d’ordre particulier ici mais le besoin de commencer par ce machin. Superbe disque, le meilleur long de 2014 toutes scènes confondues et je peux être un nazi là-dessus. Préconisant une approche zappaesque, je n’en dis pas davantage.

kingtuff-blackmoonspell-digital-900

2. King Tuff – Black Moon Spell

King Tuff est le roi pour deux choses : jouer au plus moche avec les sauces de son groupe mais aussi raviver la flamme du rock qui sommeile en nous. Cette même flammèche qui porte des sans-manches et des tattoos à la cool, en poussant le Tube Screamer à 200 %. Détail : j’adore quand on fait « une pochette – une couleur », je ferai ça aussi.

a0400946123_2

3. Combomatix – Live At Cosmic Trip

Celui-ci est spécial parce que je le sors sur mon label, mais ce serait faux-jeton de pas le mettre dans ce nid de tops. Le duo engage triple fuzz, joue la passe lobbée et se démarque de tous pour marquer un joli but après avoir petit-ponté le goal. Fichtre, qu’il est chouette ce live. Et drôle avec ça.

a2183544037_10

4. Los Tones – Psychotropic

Bon okay le nom du disque est vraiment pas terrible, mais rien que pour les photos que ces quatre (trois ? cinq ?) gars postent chaque jour que Satan fait sur le net, ce disque mérite sa place. La recette est on-ne-peut-plus-simple, les sons clairs sont bien gérés : c’est un bon travail.

a2899119488_2

5. Double Cheese – S/T Cassette

Les Double Cheese viennent de la Rochelle, et même si les Burger Kings courent pas les rues là-bas et que l’âge moyen de la population est de 78 ans, ils savent envoyer en employant la méthode « douce » : si Green Day avait fait de bonnes choses, ça aurait pu être ça. Huit morceaux qui sont vraiment chouette, et ils préparent un 7 ‘ qui s’annonce déjà mémorable vu ce qu’il y aura dessus.

0001713821_10

6. Julien Gasc – Cerf, Biche & Faon

Julien Gasc officie déjà dans Aquaserge (faut voir l’histoire du groupe) et avait tiré 20 exemplaires de ce disque à l’époque. Réellement intemporel, assez sagouin pour tenter de composer sur la jalousie et le sperme, il ne tombe pourtant jamais dans le pathos ou le dégueulasse-magnifique. Jamais vulgaire donc.

7. T.I.T.S. – S/T LP

T.I.T.S. avec les points après chaque lettre afflige le monde des bouchons d’oreille. Mélange bruitiste et presque stoner de notre chère scène française, ils ont de ceci, de ça, avec un quelque chose de ça. Finalement, on se retrouve avec un poil de violence pour bien clôturer une année : c’est pas ça qu’on veut ?

a0270671923_10

8. Volage – Heart Healing

Vous avez Ty Segall, White Fence et tous les autres. Nous avons Volage. La plus belle réussite signée Howlin’ Banana Records.

61oLlGrBwrL._SY300_

9. The Cramps – Coast to Coast

C’est une réédition live, piochée à droite à gauche je crois. Mais bon, Lux et Ivy feront toujours leur effet et le tremolo n’a toujours pas été aussi bien apprivoisé que par les Cramps.

Gon-Boogaloo-cover-art

10. C.W. Stoneking – Gon’ Boogaloo

Rien que la pochette fait se glacer le sang. Des mamas, du blues, de l’électricité douce et des voix de charognes, telle est la seringue Stoneking. L’album est un joli revival, simple et pas révolutionnaire. Je peux tuer pour que ma Jazz sonne comme la sienne.