2011 en musique (Partie 6)

Les top5 se dévoilent enfin… Greenwood 20 Iceage – New Brigades 19 Is Tropical – Native To 18 The Pains of Being Pure at Heart – Belong 17 The Drums Portamento 16 Washed Out – Within and Without 15 Peter Bjorn and John – Gimme Some 14 John Maus –  We Must Become the Pitiless Censors of

Greenwood
26/12/2011

2011 en musique (Partie 1)

BILAN GÉNÉRAL 2011 a été une superbe année musicale. Plein de nouveaux groupes, plein de bonnes surprises, de confirmations et avec ce traditionnel lot de déceptions qui nous permet d’être un peu méchant de temps en temps. 2011, c’est aussi l’année du renouveau français, cinq albums dans le top 20 de Greenwood alors qu’en 2010

Cassius
17/12/2011

Le groove infini.

Après 4 longues années d’absence, Battles est de retour. Entre temps le groupe et son leader se sont séparés, ils ont composé une excellente chanson pour Twilight (oui, pareil), et nous ont mis l’eau à la bouche avec leur superbe single/vidéo dont on vous avait un peu parlé ici. On est tout content de les

Cassius
14/06/2011

Canada.

Je vis plus pour grand chose mis à part la sortie de l’album de Battles en ce moment. Du coup je regarde en boucle cette vidéo, qui est donc l’équivalent de Tumblr résumé en 4.45. Et wow c’est génial/ça pique les yeux/j’ai pas tout compris à l’histoire/putain y’a de la nourriture dedans. Mais sinon, les

Cassius
14/05/2011

BA(CK)/TTLES.

Il y a de cela quelques mois, je vous présentais l’album d’un groupe beaucoup trop influent pour être honnête : les américains de Battles. Ils nous pondaient alors l’un des albums les plus étranges de ces 10 dernières années, et sans doute l’album le plus étrange des 10 années à venir. La bonne nouvelle, c’est

Cassius
29/03/2011

"I’m the master of my own bladder."

Le raz-de-marée évoqué par Greenwood dans sa chronique de Yeasayer des groupes de ces dernières années de pop psychédélique, majoritairement américaine, majoritairement de la côté Est, majoritairement de Brooklyn, m’a beaucoup interrogé sur la définition actuelle de critères du «cool». Simple inversion peut être : les geeks deviennent cools, et les rockers ringards ? C’est

Cassius
16/03/2010