C’est kitsch mais c’est bien.

On avait quitté Chairlift il y a quelques années déjà en se marrant devant les silhouettes Apple qui se trémoussaient au rythme de l’architube Bruises pour essayer de te vendre des iPods. On les trouve quelques années plus tard, un membre en moins (une personne humaine veux-je dire) et un deuxième album entre les mains.

Cassius
12/02/2012